Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mazda MX-5 dans la neige : l’avis de Vincent Aubé

Mazda MX-5 dans la neige : l’avis de Vincent Aubé

Le petit roadster japonais affronte le rigoureux hiver canadien Par ,

L’an dernier, le constructeur Mazda m’a invité à son Académie de Glace pour illustrer les avantages du système de traction intégrale i-ACTIV en hiver. Ironiquement, à ce moment bien précis, l’État du Colorado était la cible d’une tempête de neige comme il ne s’en fait plus de nos jours. Les conditions étaient tellement horribles que nous avons presque dû rebrousser chemin, faute de vols nous permettant de quitter Denver en direction de Crested Butte.  

Après nous être battus avec Dame nature pour nous rendre à destination, nous avions encore une journée d’essais en circuit fermé non seulement pour découvrir quelques particularités des dispositifs de la marque, mais aussi pour profiter d’une récréation au volant de l’icône de Mazda : la MX-5.

En fin de journée, une discussion avec la relationniste de Mazda Canada, Rania Guirguis, nous a donné espoir de pouvoir refaire l’exercice chez nous, en plein hiver canadien. Le lendemain, après mûre réflexion, elle nous a confirmé qu’il y aurait bel et bien une MX-5 Sport dans la flotte de presse à l’hiver 2017, question de voir si l’utilisation du roadster nippon était possible dans des conditions plus froides. 

Douze mois plus tard, cette requête n’aurait pas pu mieux tomber, la Belle Province venant à peine de se remettre de la plus grosse bordée de neige de la saison au mois de février. La Mazda MX-5 peut-elle être conduite au quotidien même pendant l’hiver? C’est ce que je suis allé constater…

Dans la neige… beaucoup de neige! 
Cet essai hivernal a eu lieu entre le 7 et le 17 février 2017 et, comme vous pouvez vous en rappeler, c’est le dimanche 12 février que la grande région de Montréal a reçu sa plus grande accumulation de neige de l’année. Résultat : les rues secondaires étaient bordées de bancs de neige massifs. Sans surprise, ma MX-5 avait été ensevelie par les quelques passages de la charrue. Une pelle était donc de mise. 

La petite Mazda allait-elle devenir un boulet pour cette manœuvre toute simple, soit celle de s’extirper d’un gros amas de neige tapée? Je ne vous cacherai pas que j’ai dû dégager le devant du véhicule, la MX-5 n’ayant pas une garde au sol favorable pour traverser cet obstacle blanc. Heureusement, ma séance de pelletage s’est limitée au museau de la voiture et, quelques secondes plus tard, elle était sortie de son piège. En désactivant l’antipatinage, le train arrière s’est mis à travailler un peu plus fort (si vous voyez ce que je veux dire ), mais rien pour perdre une heure à se sortir du pétrin!

Au volant
Évidemment, au lendemain d’une tempête comme celle que nous avons vécue récemment, les rues ne sont pas encore bien dégagées, ce qui oblige parfois à faire preuve de vigilance, la MX-5 reposant plus près du sol qu’une voiture compacte. Toutefois, grâce à son incroyable agilité — la direction obéit au doigt et à l’œil — elle ne pose pas vraiment problème, surtout avec un gabarit aussi restreint. 

Le fait que la Mazda MX-5 soit une propulsion devrait-il inquiéter ceux et celles qui envisagent de conduire pareille voiture durant les longs mois d’hiver? Il est clair qu’il faut savoir comment réagir lorsque le train arrière décroche, mais avec ses aides à la conduite, la MX-5 s’occupe de garder les occupants dans le droit chemin. Qui plus est, le contrôle de la traction est même permissif, ce qui se transforme en de brèves séances de dérapage contrôlé par moments. 

En pesant sur le bouton montrant une voiture en train de déraper (le système antipatinage), la sportive se fait beaucoup, beaucoup plus survireuse. Avec une adhérence réduite, il est préférable de ne pas désactiver cette béquille, mais pour les quelques conducteurs qui connaissent les techniques de dérapage contrôlé, une telle commande s’avère probablement la meilleure nouvelle de la journée, sourire garanti. Soudainement, les 155 chevaux de la mécanique à 4 cylindres ne semblent plus aussi faiblards. La Mazda MX-5 est l’une de ces voitures qui livrent la marchandise malgré un groupe motopropulseur peu puissant. 

L’implication du conducteur est bien réelle — un élément de plus en plus rare de nos jours. Outre la direction précise, le maniement de la boîte de vitesses est une activité qui peut être répétée à l’infini tellement la position du levier est idéale. De plus, ce boîtier est d’une facilité déconcertante à « malmener », d’autant plus que l’embrayage et la position serrée des 3 pédales facilitent le talon-pointe. 

Certes, la suspension raffermie de cette version Sport se montre un peu rustre sur nos routes trouées comme du fromage gruyère, mais croyez-moi, il existe des façons plus inconfortables de se déplacer au quotidien. La présence d’étriers Brembo rassure pour les distances de freinage, même si celles-ci sont plus longues sur la neige et la glace. Quant aux pneumatiques Bridgestone Blizzak, disons qu’ils ont bien répondu à ces quelques jours de conduite glacée. 

Et le toit repliable dans tout ça? Malheureusement, le mercure n’a pas permis de l’enlever pour une période prolongée — il y a des limites à se geler le coco quand même! La petitesse de l’habitacle se veut toutefois un avantage notable sur la majorité des voitures : le réchauffer ne prend que quelques minutes. De plus, la présence de ces baquets Recaro chauffants s’est avérée un atout fort populaire pendant la période d’essai. Bien entendu, le fait que la MX-5 soit rivée au sol rend l’accessibilité à bord un peu plus difficile, surtout lorsqu’il y a une accumulation de neige entre le trottoir et la caisse, mais une fois à bord, l’espace est suffisant pour les jambes. Ce compliment ne s’applique toutefois pas au dégagement pour la tête. 

Le verdict
Donc, je repose la question : la Mazda MX-5 peut-elle être conduite au quotidien même pendant l’hiver? Je me dois de répondre oui. Même avec une accumulation importante sur nos routes, la MX-5 constitue l’un des secrets les mieux gardés de l’industrie pour affronter notre climat rigoureux. Bon, d’accord, ce roadster est loin d’être l’option la plus sensée dans 90 % des situations, mais pour le sourire accroché au visage du conducteur, la MX-5 est assurément l’une des meilleures!

 

 

 

 

 

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
97%
Mazda MX-5 2017
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Mazda MX-5 2017
Mazda MX-5 2017
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :V.Aubé
Photos de la Mazda MX-5 2017