Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

MAZDA TRIBUTE 2000

MAZDA TRIBUTE 2000

Par ,

1 - La compagnie Mazda était la seule parmi les constructeurs japonais à ne pas proposer de véhicule utilitaire sport. En dépit d'un marché du tout-terrain toujours en pleine croissance pendant des années, Mazda ne pouvait pas en profiter en raison de problèmes financiers récurrents qui l'empêchaient de développer un véhicule dans cette catégorie. La tempête est passée et la santé économique du constructeur d'Hiroshima est bien meilleure.

Les détenteurs des cordons de la bourse se sont donc montrés un peu plus généreux et ont donné le feu vert aux ingénieurs pour le développement d'un nouveau tout-terrain.

Comme les véhicules de dimensions plutôt modestes n'ont plus de secret pour Mazda, c'est un 4x4 compact qui est né de ce projet. Et, cette fois, la conjoncture est bonne puisque le marché se tourne lentement vers des modèles de plus petite dimension, propulsés par un groupe propulseur consommant beaucoup moins, contrairement aux gros mastodontes à moteur V8 dont nos voisins du sud sont si friands.

Parmi les avantages susceptibles de stimuler les ventes du nouveau Tribute, les responsables du marketing soulignent une silhouette qui s'apparente beaucoup à celle d'une voiture avec un habitacle de même inspiration, un prix très compétitif, un assemblage soigné et la réputation de la marque en fait de fiabilité, de qualité et de satisfaction de la clientèle. En général, le nouveau Tribute se vendra pour moins de 25 000$ pour un modèle deux roues motrices à moteur quatre cylindres 2,0 litres et entre 27 500$ et 30 000$ pour un V6, 4x4 pourvu d'un équipement relativement complet.

Si Mazda est en mesure d'offrir de tels prix, c'est qu'elle partage les frais de développement, de mise au point et de fabrication avec son partenaire et associé majoritaire, Ford. Les modèles affichant l'ovale bleu sur la calandre seront commercialisés en tant que Ford Escape. Et comme on peut le voir sur la photo, cette dernière diffère très peu de la Mazda.

2 - Même si les utilitaires sport sont très populaires et continuent de connaître une croissance très forte, la majorité des propriétaires ne les utilisent pratiquement jamais pour rouler hors route. La plupart du temps, ils s'intéressent à ces 4x4 pour leur traction intégrale, leur habitabilité, la polyvalence de la carrosserie de type familiale et pour la position de conduite élevée. De plus, comme ces tout-terrain sont presqu'exclusivement utilisés sur la route, les propriétaires recherchent de plus en plus un comportement routier s'apparentant davantage à celui d'une automobile.

Ces critères ont facilité la tâche des concepteurs. Pas besoin de modifier un châssis de camionnette pour le transformer en utilitaire sport. Une carrosserie autoporteuse permet d'obtenir un comportement routier proche de celui d'une automobile tout en ayant la résistance nécessaire pour subir sans problème les incartades occasionnelles en conduite hors route. Toutefois, pour obtenir une tenue de route similaire à celle d'une auto, les ingénieurs ont opté pour une suspension arrière indépendante à liens multiples.

Deux groupes propulseurs sont au programme. Le premier est un quatre cylindres de 2,0 litres d'une puissance de 130 chevaux et il équipe le modèle DX, le plus économique de la gamme Tribute. Le second est un V6 de 3,0 litres produisant 200 chevaux. Il est offert en option sur le DX et de série sur les versions LX et ES. Le quatre cylindres est livré avec une boîte manuelle à cinq rapports tandis que le V6 n'est couplé qu'à une automatique à quatre rapports.

Contrairement à plusieurs autres utilitaires sport de la catégorie compacte, le Tribute peut être commandée en deux roues motrices ou en intégrale. Dans ce dernier cas, Mazda fait appel à un nouveau mécanisme de rouage intégral à lames rotatives qui permet une répartition du couple aux quatre roues motrices de façon très rapide tout en éliminant l'engagement brusque des roues motrices arrière.

3 - La présentation extérieure est de même inspiration que celle des Protegé et MPV alors que les stylistes ont respecté le principe du " contraste et de l'harmonie ". Quant à l'habitacle, il est conçu selon les règles du design OptiSpace qui privilégie une habitabilité surprenante compte tenu des dimensions extérieures. Le tableau de bord est quelque peu trop sobre, mais l'agencement des commandes et leur positionnement sont bons. Détail à souligner : le hayon est pourvu d'une lunette à ouverture individuelle.

J'ai conduit le Tribute sur différentes routes, entre autres sur un sentier forestier enneigé, j'ai grimpé des montagnes et même roulé à très haute vitesse sur les routes secondaires de l'Utah. Il faut mentionner que je n'ai pu piloter qu'un modèle ES 4x4 à moteur V6. Malgré une suspension très ferme qui s'accommode assez mal des dos d'ânes et des bosses, cette Mazda des routes et des champs s'acquitte fort bien de sa tâche. La tenue en virage est bonne, la stabilité directionnelle sans surprise et j'ai même été étonné de la faible sensibilité au vent latéral.

L'absence de plaques de protection sous le véhicule devra inciter ses propriétaires à une certaine prudence en conduite hors route ce qui est dommage puisque la garde au sol est supérieure à la moyenne et le rouage intégral transparent et efficace. Il permet même de bloquer la répartition du couple en mode 50/50. Par contre, la boîte de transfert, comme celle de la majorité des autres modèles concurrents, ne possède pas une démultipliée à très basse vitesse.

En résumé, le Mazda Tribute est un véhicule polyvalent qui devrait livrer une chaude lutte aux Subaru Forester, Toyota RAV4 et Honda CR-V, pour la suprématie des ventes dans cette catégorie, et bien sûr au Ford Escape qui est un frère jumeau possédant les mêmes qualités. Ces deux modèles seront commercialisés à la fin de l'été.



Feux verts
Feux rouges
  • Choix de moteurs
  • Habitacle spacieux
  • Rouage intégral efficace
  • Prix très compétitif
  • Tenue de route saine
  • Suspension ferme
  • Silhouette plutôt effacée
  • Porte-gobelets peu efficace
  • Performances moyennes
  • Pas d'automatique avec le moteur V6
Gallerie de l'article