Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

PONTIAC AZTEK : LA CONTROVERSE ET LA POLYVALENCE

PONTIAC AZTEK : LA CONTROVERSE ET LA POLYVALENCE

Par ,

1- La popularité des véhicules utilitaires sport ne cesse de croître et tous les manufacturiers s'ingénient à diversifier leur offre afin de convaincre certains irréductibles des avantages de la catégorie.

Chez Pontiac, on est persuadé que l'Aztek sera en mesure de répondre aux attentes de clients jeunes et actifs à la recherche d'un véhicule qui offre le confort d'une automobile, la polyvalence d'une fourgonnette et la capacité de rouler dans des conditions difficiles d'un tout-terrain.

Les stylistes de chez Pontiac ont eu "feu vert" afin de dessiner une silhouette qui semblait appropriée pour un tel véhicule. Il n'était pas nécessaire de tenter de plaire à tout le monde, mais essentiellement à la clientèle visée. Le résultat : l'un des véhicules les plus controversés à ne jamais avoir été conçu dans un studio de Detroit.

Son profil très anguleux, son arrière de style "kammback", ainsi qu'une partie avant que certains vont juger caricaturale, sont autant d'éléments qui contribuent à faire de l'Aztek un cas à part. Et pour souligner le caractère robuste et polyvalent, les stylistes ne se sont pas gênés pour faire appel à des bas de caisse en plastique moulé de couleur contrastante, tout comme l'imposant pare-chocs avant qui est de même facture.

Le tableau de bord est de la même cuvée. Les volutes et les dessins tourmentés si chers à Pontiac ont fait place à un module d'instrumentation passablement massif, le relief de sa partie supérieure étant composé de trois demi cercles. Les cadrans sont de bonnes dimensions et leur lecture est facile grâce aux chiffres blancs sur fond noir. Les commandes de la radio et de la climatisation sont en partie localisées dans un module vertical situé sous les deux buses centrales de ventilation. Comme sur toutes les Pontiac, les stylistes se sont amusés à modifier les textures et les couleurs des éléments en plastique. L'ensemble est généralement pratique. Quant à l'esthétique, c'est une affaire de goûts. Et que cela nous plaise ou non, il faut saluer les stylistes de Pontiac qui ont eu l'audace d'innover.

2- Heureusement, l'Aztek n'est pas uniquement un exercice de style. En fait, la fiche technique est presque tout aussi intéressante. Afin de pouvoir offrir un comportement routier se rapprochant davantage de celui d'une automobile, il n'était pas question de faire appel à un châssis autonome. Les ingénieurs ont modifié la plate-forme de la fourgonnette Montana qui possède justement les qualités requises pour développer un véhicule polyvalent offrant des qualités routières supérieures à la moyenne des autres "VUS".

Deux modèles sont au programme. Le premier est une traction dont la suspension arrière est à poutre de torsion comme sur la plupart des fourgonnettes. Cette suspension est efficace tout en ayant l'avantage d'avoir un plancher de chargement plat à l'arrière. Les modèles à traction intégrale Versatrak ont une suspension arrière indépendante en aluminium dont la conception est très sophistiquée. Cet élément pourrait se retrouver sur une berline de luxe tant il impressionne.

Quant au système Versatrak, il a été développé en collaboration avec la compagnie autrichienne Steyr-Daimler-Puch. Il fait appel à des pompes hydrauliques ultra légères qui permettent de transmettre rapidement et efficacement le couple aux roues ayant le plus d'adhérence. Ce mécanisme est grandement supérieur à ceux qui utilisent le système de freinage ABS pour l'anti-patinage.

L'Aztek peut être commandé en deux versions : le modèle régulier et le GT. Ce dernier roule sur des roues de 16 pouces. Les deux peuvent être équipés du système de freins ABS en option. Un seul moteur est au programme : il s'agit du V6 de 3,5 litres d'une puissance de 185 chevaux et d'un couple de 210 lbs-pi. L'excellente boîte automatique à quatre rapports Hydra-matic est de série et personne ne s'en plaindrat.

3- Vu un certain embargo, il m'est imposible de vous rendre compte à ma guise de mes impressions de conduite. Malgré ce bâillon, je puis vous dire qu'il ne faut pas juger l'Aztek uniquement sur sa silhouette. Sa mécanique est éprouvée et son comportement routier devrait être tout au moins l'égal de celui du Montana. Quant au rouage d'entraînement intégral, il est en partie similaire à celui du Jeep Grand Cherokee qui est reconnu comme l'un des meilleurs.

L'Aztek est le premier d'une nouvelle génération d'hybrides qui franchissent la frontière entre le tout-terrain pur et dur et la fourgonnette essentiellement utilitaire. De plus, aucun autre véhicule présentement sur le marché, ou en voie de l'être, n'affiche la même liste d'accessoires optionnels allant de housses imperméables pour les sièges en passant par un plancher arrière mobile, un support à vélo et allant même jusqu'à un "campeur" s'adaptant à la partie arrière.Cette fois, GM n'a pas craint d'innover. Mais, au lieu de se contenter de formes bizarres, on s'est appliqué à développer un bon véhicule. Pour les impressions de conduite, on s'en reparle le 1er juin?



Feux verts
Feux rouges
  • Traction intégrale sophistiquée
  • Habitacle polyvalent
  • Moteur éprouvé
  • Options multiples
  • Espaces de rangement multiples
  • Silhouette controversée
  • Fiabilité inconnue
  • Pneumatiques moyens
  • Absence de boîte manuelle
  • ABS optionnel seulement

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Pontiac Aztek 2000
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Gallerie de l'article