Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mercedes-Benz B200 2008 : essai routier

Mercedes-Benz B200 2008 : essai routier

Rapport qualité/prix et polyvalence au menu de la petite Mercedes Par ,

Le modèle d'entrée de gamme de Mercedes-Benz au Canada est la très économique B200. La compagnie a une drôle de définition pour cette mini-familiale: «grandroutière sport polyvalente». Quoi qu'il en soit, nous sommes les seuls à pouvoir en profiter en Amérique du Nord -- du moins pour l'instant.

Le modèle d'entrée de gamme de Mercedes-Benz au Canada est la très économique B200.

Une petite voiture qui voit grand
Le design extérieur de la B200 est typique de Mercedes-Benz. En fait, de son étoile à trois pointes montée sur la calandre jusqu'à son hayon à simple panneau, cette petite familiale ressemble de très près à la mini-fourgonnette de Classe R. Le look, dans son ensemble, mélange sportivité et utilité, le tout dans un format compact et rectiligne agrémenté d'un cachet propre à la marque allemande.

À l'intérieur, les designers ont réussi à allier simplicité et richesse, autant en termes de style que de sensation. Mon modèle d'essai comportait des sièges en tissu résistant, ce qui rehaussait l'impression de qualité. J'ai trouvé que le décor et l'aménagement étaient attrayants malgré un certain nombre de lacunes.

Premièrement, la console centrale n'offre pas un rangement assez profond; tout ce dont on dispose, c'est un petit plateau coulissant. Les pochettes intégrées aux portières et la boîte à gants sont de bonne dimension, ce qui aide grandement à compenser. N'empêche, il était regrettable de ne pas avoir un compartiment approprié à même la console pour ranger les menus items que j'utilise au quotidien (caméra, portefeuille, agenda, etc.).

Ensuite, je n'ai pas aimé la molette qui permet d'incliner et de soulever les dossiers avant. Volkswagen fait pareil, d'ailleurs. Pourtant, ce mécanisme s'avère fatigant lorsqu'on désire abaisser complètement le dossier afin de se reposer quelques minutes.

Autre irritant: les commandes audio. Celles qu'on retrouve sur le volant ne permettent que d'ajuster le volume et non de changer de station de radio ou de mode de lecture. Pour cela, il faut recourir aux minuscules boutons sur le bloc central, une opération qui se révèle beaucoup moins intuitive et conviviale.

À l'intérieur, les designers ont réussi à allier simplicité et richesse.