Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mercedes-Benz Classe M 2012 : premières impressions

Mercedes-Benz Classe M 2012 : premières impressions

Nez à nez avec la concurrence Par ,

GREENOUGH, Montana—Introduite en 1997, la première Classe M de Mercedes-Benz fut l’un des premiers VUS intermédiaires de luxe sur le marché, un segment ayant connu une expansion substantielle et qui est devenu très compétitif.

La nouvelle Classe M est toujours assemblée en Alabama. (Photo: Michel Deslauriers/Auto123.com)

On ne peut reprocher grand-chose à la ML actuelle. Néanmoins, les rivaux comme l’Acura MDX, le BMW X5, le Lexus RX et le Porsche Cayenne montent la barre d’un cran avec chaque refonte. Mercedes a-t-elle réussi à améliorer un produit déjà excellent? Définitivement.

Ce qui paraît clair : le nouveau ML, toujours assemblé en Alabama, est un VUS extrêmement confortable et compétent, tout comme l’ancien. La suspension n’est pas aussi ferme que celle du X5, même lorsque le système d’amortissement actif (nommé ADS) est en mode Sport. Il en résulte un confort de roulement appréciable sur plusieurs types de surfaces, et qui ne dérange aucunement la sérénité de l’habitacle. Le ML 350 BlueTEC 4MATIC que nous avons conduit s’avérait le compagnon idéal pour le trajet de 5 heures que Mercedes nous avait tracé.

Bien que la direction soit légère et précise, elle profiterait d’un ratio plus rapide : parfaite pour la conduite normale, je trouve cependant qu’elle nécessite un peu trop de tours de roue dans les portions sinueuses à haute vitesse à flanc de montagne. Quand même, pour le caractère du ML, il s’agit plus d’un caprice personnel que d’un défaut du véhicule.

Après la randonnée de 5 heures à bord de la version BlueTEC, j’ai sauté dans un ML 350 à essence et j’ai abordé les sentiers. Même sans la suspension AIRMATIC optionnelle (jumelée avec le système ADS), le ML a performé admirablement bien sur le parcours hors route et sur plus de 30 kilomètres de chemins en gravier. Se rendre au chalet dans le fond des bois devrait être un jeu d’enfant dans la Classe M, et Mercedes ajoutera même un ensemble hors route au courant de 2012.

J’ai essayé les deux motorisations du ML, et le BlueTEC est celui que je choisirais. Le nouveau V6 de 3,5 litres, qui développe 302 chevaux et un couple de 273 livres-pied, est plus nerveux avec ses montées et descentes en régime plus rapides.

Le V6 turbodiesel de 3,0 litres, quant à lui, produit 240 chevaux ainsi que 455 lb-pi de couple à partir de seulement 1 600 tr/min. Utilisant toujours l’additif AdBlue qui réduit les émissions d’oxyde d’azote, il profite de 30 étalons et de 55 lb-pi supplémentaires par rapport au ML 350 BlueTEC 2011.

Les deux moteurs sont jumelés à une boîte automatique à 7 rapports avec mode manuel, améliorée. Intitulé 7G-TRONIC PLUS, elle emprunte un nouveau type de fluide à basse viscosité—de couleur bleue au lieu du rouge traditionnel—et contribue à diminuer la consommation de carburant tout en étant plus silencieuse.

La version canadienne de la Classe M 2012 incluera l'ensemble d'apparence AMG en équipement de série. (Photo: Mercedes-Benz)