Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mercedes-Benz SL550 2009 : essai routier

Mercedes-Benz SL550 2009 : essai routier

Le gros luxe Par ,

Durant 55 ans, la Classe SL demeure l'une des plus belles automobiles au sein de la famille Mercedes-Benz. Elle a peut-être perdu son statut de porte-étendard ces dernières années, depuis que la SLR McLaren est tombée du ciel. Toutefois, dans le coeur de bien des gens, cette voiture représente un symbole de richesse -- la voiture qu'on se procure quand on fait fortune.

Ses 55 ans d'expérience en font une voiture qui semble valoir son pesant d'or.

Il faut dire que son nom ne s'associe plus vraiment à elle. SL signifiait, à l'origine, « sport » et « léger » : à 1 915 kilos (4 222 livres), ce roadster ne peut plus être considéré comme un poids plume. On s'en fout un peu, cependant, car si on a les moyens de se le payer, c'est parce que le portefeuille n'est pas léger non plus.

Moteur d'une souplesse déconcertante
Le V8 de 5,5 litres qui équipe plusieurs modèles Mercedes-Benz développe 382 chevaux et demeure l'un de mes préférés. Bon, il miaule comme un petit minou par rapport au V8 AMG de 6,2 litres, mais l'objectif du 5,5-litres, c'est de faire avancer la voiture avec une douceur inégalée.

Peu importe la vigueur avec laquelle on sollicite l'accélérateur, le V8 et la boîte de vitesses automatique à 7 rapports répondent avec des rétrogradations fluides et une sonorité profonde et lointaine. Ils ne semblent jamais surmenés et ne veulent pas l'être, et pourtant, on accélère de 0 à 100 km/h en 5,7 secondes, tandis que le quart de mille s'effectue en 13,8 secondes à 161 km/h.

Sur l'autoroute, la SL550 semble flotter au-dessus de la surface avec un calme qui rend justice à sa facture de 125 000 $. À 100 km/h, le V8 tourne à seulement 1 500 tr/min et n'attend qu'on le sollicite davantage.

La boîte de vitesses automatique offre trois modes : C pour confort, S pour sport et M pour manuel. Le mode confort procure évidemment les plus lentes réactions à l'accélérateur afin d'apaiser la consommation de carburant. Nous observons une moyenne de 12,5 litres aux 100 kilomètres au volant de la SL550, ce qui n'est pas mal du tout. Bon, la consommation ne devrait pas constituer un facteur à considérer pour l'acheteur typique d'une SL, mais je suis impressionné néanmoins.

Le V8 de 5,5 litres qui équipe plusieurs modèles Mercedes-Benz développe 382 chevaux.