Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mercedes-Benz SLS AMG Roadster 2012 : premières impressions

Mercedes-Benz SLS AMG Roadster 2012 : premières impressions

L'emblématique sportive perd ses ailes Par ,

MONACO – Y a-t-il un meilleur baume pour l’âme que de parcourir la côte méditerranéenne au volant d’une véritable supervoiture, le soleil levant peignant les collines de sa chaude lueur dorée.

Mercedes-Benz SLS AMG Roadster 2012 vue 3/4 avant
Le SLS AMG Roadster débarquera au Canada à la fin de l’automne. (Photo: Lesley Wimbush/Auto123.com)

Le toit abaissé, nous pouvons voir et nous faire voir sur ce terrain de jeu des ultra-riches, la clientèle cible par excellence du Mercedes-Benz SLS AMG Roadster. Ici, nous pouvons en faire l’expérience dans son habitat naturel, parmi les palmiers, les yachts et les somptueuses villas de la Riviera française.

Voilà un rêve personnel de réalisé : arpenter (quoique lentement) le Circuit de Monaco, le parcours du célèbre Grand Prix de Formule 1, reconnu pour ses virages en épingle et ses descentes impromptues dans le port. Il est tellement congestionné, tant par les piétons que les autos, que nous avançons à pas de tortue. Peu importe, j’ai pris un malin plaisir à serrer la bordure en canne de bonbon de la notoire épingle Loews.

Passant devant le square du Casino, nous nous fondons dans une mer de Maserati, Aston Martin, Bentley et Ferrari. Drôlement, notre passage attire les regards, même en ce décor de distinction. Le SLS est une voiture très large pour ce bout du monde, et je m’étonne que nous n’ayons pas perdu un rétroviseur ou égratigné une de ses belles courbes. Les routes sont si étroites que nous grimaçons chaque fois qu’un scooter ou une moto tente de se tricoter un chemin sur une rue qui semble à peine capable d’accueillir deux véhicules. Mais nous finissons par accepter le tout avec un philosophique haussement d’épaules.

Au début, la nouvelle que Mercedes offrirait la SLS AMG comme roadster m’a horripilée. Les portes-papillon caractéristiques, si représentatives de la présence emblématique de la SLS, amputées? Qu’adviendrait-il de la voiture sport phare de Mercedes-Benz sans ces majestueuses ailes déferlantes? Pourquoi donc les couper?

Personnellement, d’un point de vue purement esthétique, j’ai toujours préféré la ligne de toit ininterrompue d’un coupé. Surtout dans un modèle dont le style fait partie si intégrante de son attrait.

Mais je dois avouer que le SLS Roadster est superbe… même sans ses ailes. Ce nez allongé, ces énormes jantes et cette croupe musclée créent une silhouette élégante, mais incontestablement aguichante. Pour moi, un toit en tissu se veut l’équivalent de souliers de course portés avec un complet, mais j’admets que celui-ci semble très bien fini. Or, vaut vraiment mieux le laisser abaissé. On peut l’actionner jusqu’à une vitesse de 50 km/h, et il nous a impressionnés par les 11 courtes secondes qu’il a pris pour se déployer… mais dites adieu à la visibilité arrière!

Mercedes-Benz SLS AMG Roadster 2012 vue côté droit
Je dois avouer que le SLS Roadster est superbe… même sans ses ailes. (Photo: Lesley Wimbush/Auto123.com)