Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

MINI E 2011 : premières impressions

MINI E 2011 : premières impressions

Une petite bombe électrique Par ,

On vendrait difficilement une voiture comme la MINI E à mon père, qui a grandi dans le temps des chevaux-vapeur et de l’essence bon marché. En tant que fanatique automobile élevé dans les années 80 par un fanatique automobile élevé dans les années 60, votre chroniqueur, comme la plupart des membres de sa famille d’ailleurs, aime les voitures animées par des moteurs avec des pistons et des bougies qui carburent à l’essence.

J’ai récemment eu un aperçu de l’avenir éventuel du transport électrique, ayant passé une matinée à bord d’un modèle expérimental signé MINI : la MINI E. (Photo: BMW)

L’idée de boycotter les stations-service et leurs prix constamment oscillants est séduisante ces temps-ci, cependant… et les constructeurs font des pieds et des mains pour livrer des voitures électriques aux salles d’exposition. On ne les voit pas retontir un peu partout au Canada encore, mais la vague s’en vient.

J’ai récemment eu un aperçu de l’avenir éventuel du transport électrique, ayant passé une matinée à bord d’un modèle expérimental signé MINI : la MINI E. Un prototype pleinement fonctionnel, on l’avait récemment retraitée d’une flotte de modèles déployés chez nos voisins du Sud pour récolter données et opinions du côté des acheteurs précoces.

Avant son essai, votre journaliste friand d’essence doutait du bien-fondé du bolide, pour ne pas dire plus.

En arrivant au siège social de BMW à Richmond Hill, en Ontario, je me disais qu’elle serait sans doute très lente.

Ou une mauviette.

Rob Dexter est le spécialiste des communications d’entreprise pour BMW, et il est aussi passionné d’automobile que moi. Il m’a remis les clés de la MINI E avec un sourire en coin. « Tu vas triper », a-t-il lancé, réellement enthousiaste.

Je ne le croyais qu’à moitié au début.

Une fois à bord, la bête s’est réveillée et a embrayé exactement comme une MINI Cooper automatique normale. Une vague de clics se fait entendre à mesure que les instruments s’activent, mais on ne perçoit naturellement aucun démarreur. Le silence régnait, ne serait-ce que pour un léger bourdonnement provenant de ce qui semblait être un ventilateur pour les blocs de batteries.

Le compte-tours est remplacé par un indicateur d’autonomie, affichant entre 0 et 100 pour cent, sans quoi les cadrans et instruments de la E sont largement identiques à ceux de la voiture normale.

Le compte-tours est remplacé par un indicateur d’autonomie, affichant entre 0 et 100 pour cent. (Photo: BMW)