Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mitsubishi Diamante 2004

Mitsubishi Diamante 2004

Anonymat absolu Par ,

Mitsubishi Diamante 2004
Anonymat absolu

Jusqu'à présent absent dans le domaine de la berline de luxe au Canada, le constructeur Mitsubishi lance cette année la Diamante, qui prend le rôle de porte-étendard au sein de la marque. Son succès chez nos voisins du sud est plutôt remarquable, puisque les Diamante sillonnent les routes américaines depuis maintenant douze ans. Cependant, même si la version 2004 de cette berline semble intéressante, son succès sera, sans l'ombre d'un doute, mitigé. La Diamante se glisse dans un créneau où le choix de modèles est pratiquement sans fin. La majorité des concurrentes étant établie depuis longtemps, il faudra plusieurs arguments de taille pour convaincre les acheteurs. Hors, la Diamante n'a rien de particulier, que la concurrence ne peut offrir.

Pour situer les acheteurs, la Diamante se compare à des berlines de luxe comme la Nissan Maxima, la Hyundai XG 350 et la Toyota Avalon. Son format imposant et son confort royal confirment qu'elle s'adresse à une clientèle d'âge mûr, et qu'elle cible parfaitement la clientèle nord-américaine. Elle est livrable en trois versions, pour un prix variant entre 32 000 et 36 000 $.

Carrosserie

Même si la Diamante semble toute nouvelle, ce modèle est inchangé depuis maintenant huit ans. Pour 2004, elle reçoit une partie avant redessinée, offrant une apparence plus sportive. Conçue comme une voiture noble et élégante, les immenses phares triangulaires et le museau plongeant arborant une calandre typique de la marque, ne semblent pas faire bon ménage avec le reste de la carrosserie. Une calandre plus verticale et chromée, comme sur la version précédente, présentait à mon avis un look plus personnalisé. Quoi qu'il en soit, la Diamante propose tout de même une ligne élégante, qui rappelle parfois l'ancienne génération de la Lexus ES300. Sa ligne anonyme plaira aux acheteurs de ce type de voiture, mais ne fera certainement pas tourner les têtes des automobilistes qui vous entourent. J'ajouterais que la Diamante se fond totalement dans le paysage, telle une ligne électrique à haute tension, si bien qu'on ne la remarque jamais.

Si les versions ES et LS présentent une allure plutôt classique, la VR-X se veut quant à elle, la sportive de la gamme. Exempte de chrome, elle propose une carrosserie monochromatique à laquelle on a greffé un immense becquet arrière, des feux avant et arrière teintés ainsi que des phares antibrouillards.