Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mitsubishi Endeavor 2005

Mitsubishi Endeavor 2005

Il mérite qu'on s'y attarde Par ,

Il mérite qu'on s'y attarde

Chez Mitsubishi, on offre actuellement une gamme de produits se situant dans la bonne moyenne, mais qui tarde terriblement à prendre sa place sur le marché. Mauvaise publicité ? Planification de produits discutable ? Trop de concurrence ? Qui sait? Mais chose certaine, sauf exception (lire Montero), les produits ne sont pas la raison de l'insuccès de la marque au Canada.

En 2005, Mitsubishi nous offre essentiellement la même gamme de modèles que l'an passé. Aussi curieux que cela puisse paraître, on a simplement discontinué deux modèles nouvellement arrivés, soit la berline de luxe Diamante et la familiale compacte Lancer Sportback. D'ici quelques mois, deux nouveaux véhicules seront en contrepartie lancés. On attend avec impatience la quatrième génération de l'Eclipse, ainsi que la camionnette intermédiaire Raider, qui n'est en fait qu'un Dodge Dakota esthétiquement revu.

À l'heure actuelle, on tente chez Mitsubishi d'attirer la clientèle avec une garantie de base de 5 ans / 100 000 km, ainsi qu'avec une couverture de 10 ans / 160 000 km sur le groupe motopropulseur. Très accrocheuse, cette stratégie fait à mon avis rehausser d'un cran la confiance du public envers les produits, tout en apportant un élément rationnel dans le processus décisionnel de l'acheteur. Espérons simplement que le manufacturier japonais saura honorer cette garantie, en demeurant présent chez nous tout au long du terme.

Photo - Antoine Joubert - Auto123.com
Parmi les produits les plus intéressants de la marque, l'Endeavor est sans doute celui qui mérite une attention toute particulière. À une époque où les V.U.S. sont plus populaires que jamais, Mitsubishi n'aurait pu mieux faire, en lançant un nouveau véhicule de catégorie intermédiaire. La seule idée de délaisser pour la première fois le principe du véritable 4x4 monté sur châssis indépendant, est un point tournant dans l'histoire des V.U.S. de la marque. Lors d'un court essai effectué l'an passé, le véhicule m'avait semblé intéressant, mais sans plus. Hors, après avoir effectué près de 1000 kilomètres en quelques jours avec une version 2005, mon opinion s'est positivement transformée.

Design et architecture

Photo - Antoine Joubert - Auto123.com
Les lignes du Endeavor ne font assurément pas l'unanimité, en ce qui a trait à la beauté. Cependant, le moins qu'on puisse dire, c'est qu'elles se démarquent au point de vue originalité. Légèrement issues de celles du prototype SSU présenté en 1999, elles se caractérisent par une ceinture de caisse très basse, des ailes avant et arrière imposantes et en relief, des traits biscornus, ainsi que par une calandre propre à la marque. Pour enjoliver le tout, on a ajouté des jantes en alliage de 17 pouces ainsi qu'une galerie de toit tubulaire, en acier inoxydable.

Drôlement plus moderne que le vieillissant Montero, l'Endeavor partage plusieurs de ses éléments mécaniques et structuraux avec la nouvelle berline intermédiaires Galant. En utilisant une plate-forme de voiture au même titre que ses concurrents (Honda Pilot, Toyota Highlander et Nissan Murano) il donc plus en mesure de leur faire compétition. Trois versions sont actuellement disponibles, soit les LS, XLS et Limited. La première peut être commandée en mode traction avant ou intégrale, tandis que les deux autres reçoivent uniquement le mode propice aux hivers canadiens.