Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mitsubishi Lancer Ralliart 2005

Mitsubishi Lancer Ralliart 2005

Par ,

Une VRAIE Mitsubishi

Mitsubishi Lancer Ralliart 2005 (Photo: Michel Deslauriers, Auto123)
Vous souvenez-vous de la Colt Turbo 1984? Ou la Colt GT Turbo 1989? Disons la Dodge 2000GTX DOHC 1989? Ou la Eagle Talon TSi AWD 1991? La Dodge Stealth R/T Turbo 1992, peut-être?

Ces voitures étaient des vraies Mitsubishi. De la machinerie haute technologie, hautes performances, et étaient toutes disponibles en sol canadien. Malgré qu'elles ne portaient pas le logo du diamant sur leur calandre, elles ont été offertes comme étant des Mitsubishi aux États-Unis : la Colt était la Mirage, la 2000GTX était la Galant (qui avait même une version VR-4 à moteur turbo de 195 chevaux et la traction intégrale), la Talon était la Eclipse, et la Stealth était la 3000GT.

Aujourd'hui, au moment où des têtes se font encore gratter chez Mitsubishi, en se demandant pourquoi leurs produits ne se vendent pas aussi bien qu'ils l'avaient prévu, c'est important de mentionner que leurs produits n'ont rien à voir avec leurs ventes stagnantes. De mauvaises décisions dans les bureaux exécutifs ont mené à une réputation entachée pour la compagnie, tel que de camoufler ce qui s'avérerait des rappels sur des camions légers sur le marché japonais, et une tolérance de discrimination envers les femmes et les noirs dans certaines usines américaines. Tout ceci s'est conclu par des procès, des ententes coûteuses, une image ternie, et une porte tournante sur le bureau du chef de la direction.

Mitsubishi Lancer Ralliart 2005 (Photo: Michel Deslauriers, Auto123)
Alors si Mitsubishi ne va pas très bien, ce n'est pas parce que ses voitures sont mauvaises, c'est parce qu'elle n'a plus de ressources pour développer des produits nouveaux et excitants, et les gens ont peur d'en acheter, car ils craignent que la marque plie bagage et disparaisse de l'Amérique du Nord.

Cela n'arrivera pas, à mon avis.

Parmi leur gamme actuelle de voitures, il n'y a qu'un modèle sur notre marché canadien qui, à mon avis, réincarne l'esprit des grandes Mitsubishi du passé. Jusqu'à ce nous soyons bénis avec la magnifique Lancer Evolution et le nouveau Outlander promettant, qui arriveront probablement ici l'an prochain, ce seul modèle est la Lancer Ralliart.

Pourquoi, me demandez-vous?

Elle est légère, maniable, plutôt puissante, et elle est plaisante à conduire. Non, une voiture n'est pas tenue d'avoir 300 chevaux pour être amusante. La Ralliart est activée par un moteur de 2,4 litres à 16 soupapes, bon pour 162 chevaux et 162 livre-pieds de couple. C'est le même moteur qui équipe la Galant, la Eclipse et l'Outlander, mais il semble plus approprié sous ce capot. Une superbe transmission manuelle à 5 rapports est incluse, ayant des courses relativement courtes et un levier
Mitsubishi Lancer Ralliart 2005 (Photo: Michel Deslauriers, Auto123)
qui ressemble à une balle de golf gainé de cuir. La voiture est plutôt économique en essence, également. J'ai obtenu des moyennes de 9,9 L/100 km (conduite sportive) et de 10,6 L/100 km (conduite très sportive).

À l'extérieur, vous remarquez cette voiture de loin avec sa couche de peinture rouge. L'ensemble de jupes, l'aileron sur le coffre ainsi que les feux arrière transparents apportent une allure sportive sans exagérer, par exemple, l'aile géante sur la Chevrolet Cobalt SS ou les 16 narines de la Dodge SRT-4. Ses jantes de 16 pouces à doubles broches ont l'air plus dispendieuses qu'elles ne le sont probablement.