Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mitsubishi Lancer Ralliart 2009 : essai routier

Mitsubishi Lancer Ralliart 2009 : essai routier

Par ,

La Lancer Ralliart de Mitsubishi, c'est la voiture de compromis. Mi-sportive comme l'Evolution, mi-voiture citadine comme la Lancer de base, elle permet une conduite agréable, peu importe les circonstances. Mais attention, elle est tout de même de taille à rivaliser avec les autres petites sportives à transmission intégrale que sont les Subaru WRX ou à traction comme la MAZDASPEED3.

La Mitsubishi Lancer Ralliart permet un usage quotidien sans compromis.

Pour créer sa Lancer Ralliart 2009, Mitsubishi a généreusement pigé dans toutes ses technologies déjà en application. Assez simple donc de comprendre que la voiture, construite sur le châssis de la Lancer GTS, utilise le système de transmission intégrale de l'ancienne génération de l'Evolution, et le moteur turbo de 2 litres de l'actuelle génération.

On en a réduit la puissance en diminuant l'entrée d'air, notamment, et en programmant différemment l'ordinateur de bord. Le résultat est cependant probant puisque le petit engin développe pas moins de 237 chevaux (54 de moins que l'Evo), ce qui le place tout de même en bonne position du côté des sportives de sa catégorie.

Ajoutons-y la remarquable boîte de vitesses automatique Twin-Clutch SST à double embrayage de Mitsubishi qu'on peut exploiter grâce aux leviers de sélection placés derrière le volant, une des plus efficaces sur le marché toutes catégories confondues, et vous voilà armé d'une petite bombe civilisée. Mieux encore, comme sa soeur de haute performance, la Ralliart propose trois modes de conduite, en lien avec sa transmission intégrale Super All wheel drive Control : les modes neige, asphalte et gravier. Dans chacun des cas, la réaction sera différente, mais efficace et transparente.

Cette réunion de différentes pièces peut sonner un peu comme un casse-tête assemblé au hasard, mais, dans les faits, cela donne un résultat plus qu'honorable.

Habitacle sans surprise
À l'intérieur de la Ralliart toutefois, la comparaison ne peut se faire. On a conservé un habitacle plus sobre, moins sportif que celui de l'Evo. Des sièges sport, c'est vrai, mais un peu moins extrêmes et enveloppants. Ils offrent donc un maintien un peu moindre et, sans surprise, un confort à l'avenant.

Moins brusque que celui de sa consoeur, l'Evolution, le moteur turbo réagit avec rapidité et enthousiasme.