Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mitsubishi Lancer Sportback Ralliart 2009 : essai routier

Mitsubishi Lancer Sportback Ralliart 2009 : essai routier

Un juste milieu presque parfait Par ,

La rivalité entre Mitsubishi et Subaru vient juste de s’élever d’un cran. Mitsubishi a toujours favorisé les berlines, alors que Subaru a privilégié les voitures à hayon. Subaru a rétorqué aux offres de sa compétition, mais Mitsubishi a retardé. Cette année, l’entreprise se met au diapason en offrant maintenant elle aussi une version relevée à hayon.

L’entreprise a particulièrement bien réussi l’intégration des lignes arrière avec la partie avant.

Un peu de sport à l’arrière
Pour Mitsubishi, il semblait clair qu’elle ne reprendrait pas la configuration de l’ancienne Sportback, qui représentait ni plus ni moins une simple familiale. Le retour du Sportback porte cette fois très bien son nom, avec une lunette arrière particulièrement inclinée et des feux très dynamiques.

L’entreprise a particulièrement bien réussi l’intégration des lignes arrière avec la partie avant. Les feux partagent la même déstructuration tout en étant moins pointue. L’agressivité du style « Shark Nose » de la calandre n’a pas été retenu pour l’arrière.

Ce qui caractérise esthétiquement la gamme Ralliart, repose sur la présence d'un refroidisseur d'air cerclé de chrome, derrière l’énorme applique peinte en noir, ainsi que les jantes de 18 pouces. L’ensemble reste homogène et équilibré, faisant de la Sportback un très beau véhicule.

L’art du rallye
L’intérieur ne cache nullement les prétentions de performance du Sportback. Les sièges avant Recaro s’imposent. Ils moulent le corps à la perfection, donnant une position de conduite digne des circuits de rallye. Juxtaposés à une prise de volant toute aussi parfaite, dès que l’on se trouve à l’intérieur, notre seule préoccupation devient de conduire et encore conduire avant même que l’on ait mis le contact.

Le seul petit bémol au niveau des sièges, vient de l’obstruction qu’ils causent aux passagers arrière, il leur est simplement impossible de voir quoi que ce soit vers l’avant.

La planche de bord affiche simplicité et attrait. La finition est correcte et l’équipement des plus généreux. En effet, on peut obtenir le système de navigation, la connexion Bluetooth et entre autres, les essuie-glaces sensibles à la pluie.

L’intérieur ne cache nullement les prétentions de performance du Sportback.