Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mitsubishi RVR GT 4RM 2011 : essai routier

Mitsubishi RVR GT 4RM 2011 : essai routier

Les chevaux-vapeur, il n'y a pas que ça qui compte Par ,

Je me considère chanceux quelquefois d’être un tripeux de chars. Je dis ça parce que quand vient le temps d’en acheter un, je les connais tous de A à Z et ma décision se base sur mes propres opinions et mon expérience.

Le RVR fait un travail honnête à accomplir sa tâche de transporter une petite famille. (Photo: Matthieu Lambert/Auto123.com)

Par contre lorsque je magasine pour quelque chose que je connais très peu, je ressens beaucoup de compassion pour les acheteurs de véhicule qui se perdent dans ce domaine. Bien sûr, on pourrait choisir n’importe lequel, si on veut faire le bon choix, on doit travailler un peu. On doit comparer les différents modèles. On doit poser des questions à des vendeurs qui répondront ce qu’il faut entendre pour signer le contrat.

Et, on peut lire les critiques des chroniqueurs auto. Les gens qui roulent et qui évaluent ces produits sur une base quotidienne et qui devraient savoir lequel vous convient le mieux.

Si le nouveau RVR de Mitsubishi vous intéresse, et les statistiques en ligne démontrent que vous êtes nombreux, vous avez probablement lu quelque part que ce petit multisegment est sous-motorisé et que sa boîte à variation continue (ou CVT) laisse à désirer. Et voici un exemple parfait de ma déception envers mes collègues journalistes qui ne se concentrent pas sur les réels besoins des consommateurs.

Je crois sincèrement que 148 chevaux et 145 livres-pied de couple dans un véhicule de taille compacte, ça suffit amplement. Évidemment, le RVR n’a rien d’une fusée, mais en conduite normale de tous les jours, qui en a vraiment besoin.

Au dernier Festival des essais de l’AJAC, le Kia Sportage a enregistré un 0-100 km/h en 11,2 secondes. Le RVR a accompli le même test en 11,5 secondes, malgré un déficit de 28 chevaux. Simplement, ce dernier semble moins rapide à cause du fonctionnement de la boîte automatique à variation continue, qui ne rame pas à travers des rapports comme une boîte conventionnelle.

Oui, les accélérations à plein régime s’avèrent un peu bruyantes dans le RVR, néanmoins la trame sonore se montre pas mal plus agréable que dans les jumeaux Patriot et Compass chez Jeep. De plus, les palettes de changement de rapport au volant de la version GT sont plutôt amusantes à manier, puisque les changements de rapports artificiels (une boîte CVT n’a pas de rapports fixes) s’effectuent rapidement et efficacement. La plupart du temps, toutefois, je laisse la boîte faire son travail elle-même, et elle le fait bien.

Le moteur de 2,0 litres du RVR produit 148 chevaux et un couple de 145 livres-pied. (Photo: Matthieu Lambert/Auto123.com)