Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Nissan Altima 2.5 S 2005

Nissan Altima 2.5 S 2005

Peaufinage réussi Par ,

Dans la catégorie des berlines intermédiaires, la concurrence est tellement forte qu'il est rare qu'une voiture demeure au sommet durant plusieurs années. Comme en ce qui concerne l'Accord et la Camry, la Nissan Altima n'échappe pas à cette règle. Donc, après avoir impressionné l'ensemble de la presse automobile et fracassé des records de vente en 2002, l'Altima s'est fait rapidement rejoindre par quelques concurrentes japonaises. Aujourd'hui, elle entame sa quatrième année sous cette forme, en présentant quelques modifications qui l'aideront à conserver sa place parmi les meneuses.

Altima 2.5 S 2005
Photo: Antoine Joubert, Auto123.com
Il faut mentionner que la troisième génération de l'Altima demeurera a jamais le symbole du renouveau chez Nissan, qui se reflète aujourd'hui à l'ensemble de la gamme. Par son style innovateur et ses éléments mécaniques performants, elle a servi de modèle à plusieurs manufacturiers qui ont dû redoubler d'efforts pour présenter des voitures concurrentes compétitives. Les mauvaises langues diront sans doute qu'elle symbolise également la baisse de fiabilité et de qualité de finition du constructeur, mais qu'importe, les chiffres de ventes parlent d'eux-mêmes.

Carrosserie

Photo: Antoine Joubert - Auto123.com
Présentant une ligne à la fois élégante, gracieuse et sportive, l'Altima se distingue fortement de la concurrence, qui arbore des carrosseries généralement très banales. Malgré ses dimensions très « américaines » que plusieurs contestent, elle possède notamment un pavillon élancé et arrondi, une ceinture de caisse élevée, des garnitures de chrome et des feux arrière à lentilles claires, qui constituent ses éléments stylistiques les plus marquants. Pour 2005, elle reçoit plusieurs retouches, qui l'accompagneront jusqu'à son renouvellement complet, prévu pour 2007. En plus du capot et du pare-chocs avant qui sont redessinés, elle reçoit de nouveaux phares teintés et une calandre fortement inspirée de celle de sa grande soeur, la Maxima. Les enjoliveurs de roues et les jantes en alliage sont également redessinés, mais les changements sont si discrets que seul un oeil averti saura le dire.

Habitacle

Depuis son introduction, le point le plus contesté était sans contredit son habitacle, dont l'apparence générale et la qualité des matériaux laissaient vraiment à désirer. Heureusement. l'Altima reçoit cette année une planche de bord redessinée, qui reflète drôlement mieux le style dynamique de sa carrosserie. Le bloc d'instruments propose un ensemble de cadrans encerclés de chrome et en relief, drôlement plus esthétique, tandis que le volant à trois branches se prend mieux en main et incorpore magnifiquement les commandes du régulateur de vitesse et du système audio. Évidemment, le bloc central également renouvelé, est à la fois esthétique et plus ergonomique, notamment en ce qui concerne les commandes du système de climatisation.

Photo: Antoine Joubert - Auto123.com
Malgré les nombreuses améliorations apportées à la planche de bord et à la disposition des éléments, la qualité des matériaux (lire plastique) et de l'assemblage demeure en deçà de la moyenne, et ce, à tous les niveaux. En plus d'une console centrale fixée à la hâte, notre modèle d'essai était aux prises avec un compartiment de rangement dont le panneau s'ouvrait à la moindre secousse. Ceci est sans compter les montants de plastiques des piliers A nécessitant des ajustements et les panneaux intérieurs de portes mal fixés, occasionnant des cliquetis. L'habitacle de l'Altima est donc toujours d'aspect bon marché, malgré une apparence plus soignée.