Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Nissan GT-R Premium 2013 : essai routier

Nissan GT-R Premium 2013 : essai routier

Monstrueusement puissante Par ,

Je me suis faite discrète ces derniers mois, bien occupée avec mon rôle de nouvelle maman. Pendant mon absence, j’ai dû me contenter de conduire la même voiture chaque jour, soit ma WRX. Ce n’est pas un mauvais véhicule, mais ça devenait redondant. J’étais donc bien heureuse de retourner au travail cette semaine, surtout lorsque j’ai appris qu’on me confiait la clé de la légendaire Nissan GT-R.

Il faut croire qu’on m’aime bien au bureau... mais je m’égare.
 
Nissan GT-R Premium 2013

Un look assassin
Lorsque la GT-R a fait son apparition en Amérique du Nord il y a quelques années, tout le pays piétinait d’impatience. Après avoir « conduit » la GT-R pendant plusieurs mois, à l’aide d’une manette ou d’un clavier, dans la populaire franchise Need for speed, les fanatiques avaient enfin la chance de rencontrer Godzilla en chair et en os. Je ne faisais pas exception. L’idée de prendre le volant de l’une des légendes de l’industrie automobile exacerbait mes sens, me donnait la chair de poule et des papillons dans le ventre.

Bien que rien n’ait vraiment changé depuis 2009, j’étais tout de même excitée comme une enfant lorsque la clé a atterri sur mon bureau. Je contenais à peine ma hâte de me glisser derrière le volant. Mais un instant! Je me devais de profiter pleinement de ce moment.

En marchant dans le stationnement vers la Nissan GT-R 2013, j’avais l’impression de m’approcher d’un animal féroce. J’étais hypnotisée en contemplant la calandre de la GT-R. Mon regard s’est ensuite posé sur les phares inclinés qui bordent le capot renforcé, avant de s’attarder un moment sur les prises d’air du capot, les narines de la bête, qui font étrangement penser à un dragon. De larges grilles menaçantes trônent derrière chaque roue avant, ce qui attire votre attention vers les lignes de la voiture qui s’étendent vers le fabuleux train arrière, couronné de feux disposés en rond et d’un quadruple tuyau d’échappement.

Nissan a réussi à créer une voiture qui paraît redoutable sous tous ses angles – et j’adore ça.

Même stationnée, la Nissan GT-R a des allures meurtrières pour tout compétiteur qui oserait la défier, notamment grâce à ses légères roues de 20 pouces en alliage forgé et à ses freins Brembo de 15 pouces.
 
Nissan GT-R Premium 2013 vue 3/4 arrière
Nissan a réussi à créer une voiture qui paraît redoutable sous tous ses angles. (Photo: Sébastien D'Amour)

Cracheuse de feu
Lorsque j’ai finalement détaché mon regard du dragon blanc qui se trouvait devant moi pour mettre la main sur la poignée encastrée, mon cœur battait la chamade. Bourrée d’adrénaline, j’ai scruté le paysage devant moi : de massives palettes de commande placées derrière un volant sport qui arbore l’impressionnant logo GT-R. Derrière ce volant se situent les traditionnels instruments analogiques, avec un indicateur de vitesse qui peut atteindre la vertigineuse vitesse de 340 km/h.

Il serait inutile de parler de l’espace intérieur ou de la capacité de rangement. En effet, si vous lisez cet article, ces détails n’ont vraiment aucune importance pour vous, ou bien vous savez que vous n’achèterez jamais ce véhicule pour la grandeur de son coffre ou pour la commodité de ses portes-gobelets.

L’habitacle de la Nissan GT-R sort des sentiers battus en ce qui concerne le dispositif d’affichage multifonction réglable; un terme plutôt sophistiqué pour l’ordinateur de bord qui permet de voir toutes les données relatives au fonctionnement du véhicule. De la température de l’huile en passant par la pression et les lectures de la force de gravité, c’est avec ce gadget que la GT-R rejoint les besoins de la génération Apple. À l’aide des onze écrans, vous pouvez bidouiller avec les réglages jusqu’à en devenir fou. Ç’en était presque trop pour moi, et je dois vous avouer que je n’y ai pratiquement pas touché. Je voulais seulement conduire la voiture, point final.

Et pour la conduire, je l’ai conduite.
 
Nissan GT-R Premium 2013 dispositif d’affichage multifonction
L’habitacle de la Nissan GT-R sort des sentiers battus en ce qui concerne le dispositif d’affichage multifonction réglable. (Photo: Sébastien D'Amour)

Et elle donne des chaleurs
Alors que je démarrais le moteur V6 biturbo de 3,8 litres et 24 soupapes assemblé à la main, à l’aide du bouton rouge vif situé dans la console centrale, sélectionnant au passage le mode R pour le réglage de la traction, de la transmission et de la suspension, j’ai pris une grande inspiration avant de mettre la Nissan GT-R en marche.

Avant d’aller plus loin, je ressens le besoin de préciser une chose: il n’y a aucun doute sur la raison d’être de ce véhicule. La Nissan GT-R est un monstre de piste. Elle est bâtie pour broyer les virages, dévorer les lignes droites et rouler en malade. Elle n’est pas conçue pour les petites balades du dimanche après-midi pour aller prendre le thé chez grand-mère. Ne vous méprenez pas. Elle est brusque, bruyante et grossière (inconfortable même), et elle émet la plupart du temps de drôles de bruits mécaniques. Mais tout cela fait partie de l’expérience GT-R. Cette voiture est faite pour conduire et être conduite. Oui, elle peut accueillir quatre personnes. Mais voulez-vous vraiment que ce poids additionnel freine vos élans?

Avec 545 chevaux et un couple de 463 lb-pi à ma disposition, je ne savais plus trop où donner de la tête. En empruntant l’autoroute, fenêtres baissées, je ne pouvais décoller le sourire béat de mon visage. En mode complètement manuel, j’ai tenté de dompter le dragon, mais la GT-R est si impatiente qu’il est parfois difficile de l’adoucir. Ajoutez-y la suspension ultra rigide (en mode R) sur nos merveilleuses routes locales, et vous obtiendrez une promenade plutôt saccadée.

Mais on s’y fait. Parce que c’est une GT-R.
 
Nissan GT-R Premium 2013 moteur
Avec 545 chevaux et un couple de 463 lb-pi à ma disposition, je ne savais plus trop où donner de la tête. (Photo: Sébastien D'Amour)

Une bête sauvage parmi la haute société
Reconnue comme étant la « tueuse de Porsche », la Nissan GT-R a acquis une réputation de dure à cuire au sein de la communauté automobile – avec raison. Malgré son poids qui frôle les 4 000 lb, elle atteint tout de même la vitesse de 100 km /h en moins de 3 secondes avec le système de contrôle de lancement. C’est de la vitesse avec un V majuscule, ce qui devrait faire trembler les petits aristocrates avec leurs enjoliveurs de roues Louis Vuitton. Tel un bagarreur de rue qui se présente dans un club privé, il est préférable de ne pas contrarier la GT-R.

Après quatre années sur la route, la Nissan GT-R attire encore beaucoup d’attention. Cette voiture se fait remarquer, comme en témoignent les nombreuses acclamations et les pouces en l’air aperçus sur mon passage. Faut-il s’en étonner? Pas du tout, notamment grâce à son tuyau d’échappement tonitruant, son époustouflante architecture très différente de ce qui se trouve actuellement sur les routes. Chapeau bas à l’équipe d’ingénieurs et de concepteurs de Nissan pour ce joyau.

Se détaillant à plus de 100 000 $, la GT-R fait sans contredit un véhicule de prestige. Elle ne provient peut-être pas d’une longue lignée de voitures luxueuses, mais elle mérite tout de même sa place dans ce club sélect.

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Nissan GT-R 2013
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler

Sommaire de l'évaluation

    Nissan GT-R Premium 2013
    Nissan GT-R Premium 2013
    Évaluer ce véhicule
    Esthétique
    Accessoires
    Espace et accès
    Confort
    Performance
    Dynamique de conduite
    Sécurité
    Appréciation générale
    Nom
    Courriel
    Commentaire
    Mot de passe
    Mot de passe oublié? Cliquez ici
    Annuler
    Gallerie de l'article