Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Nissan Maxima 3.5 SV Premium 2009 : essai routier (vidéo)

Nissan Maxima 3.5 SV Premium 2009 : essai routier (vidéo)

Mi-luxueuse, mi-sportive Par ,

La Nissan Maxima 2009 a subi toute une cure de rajeunissement. Dans les faits, le terme exact serait un remodelage complet, puisque la grande berline du constructeur japonais a été totalement et entièrement repensée.

Une bonne chose, diront certains, puisque la Maxima vieillissait plutôt vite et n'avait plus tout à fait ce dont elle avait besoin pour batailler dans le créneau des berlines sportives de luxe. Mais cette fois, la bataille se fait à armes égales.

La Nissan Maxima 2009 a subi toute une cure de rajeunissement.

Une silhouette liquide !

L'aspect le plus frappant des changements, c'est l'esthétique, évidemment. On a misé sur une philosophie baptisée Liquid Motion pour en arriver à créer des lignes fluides et dégagées. En réalité, on a arrondi l'ensemble pour lui conférer une toute nouvelle allure.

Ainsi, les passages de roues avant et arrière sont arrondis et s'extériorisent davantage, alors que la ceinture de caisse centrale s'amincit; vue d'en haut, la voiture a l'air d'un sablier.

À l'avant, le capot est profilé davantage, la calandre reprend le style Nissan (qui semble, ma foi, un peu conservateur dans ce design moderne), et les phares, refaits, donnent l'impression d'être des yeux. À l'arrière, le changement est tout aussi radical mais plus conforme aux exigences Nissan; à l'exception de quelques arêtes un peu surélevées, l'arrière ressemble à s'y méprendre à celui de l'Altima de récente génération.

Espace de vie sans reproche
À l'intérieur aussi la nouvelle Maxima profite de ce sérieux remodelage. On l'a totalement repensée pour rendre le tout plus moderne mais pas nécessairement plus efficace.

Sur la version Premium que j'ai eue à l'essai, on retrouvait notamment le système de navigation au centre de la planche de bord, dans un écran de bonnes dimensions mais qui exige une bonne dose de doigté pour être aisément manipulé. Il est presque identique à celui de la famille Infiniti (la division haut de gamme de Nissan), ce qui ne surprendra personne.

Heureusement, on se reprend un peu sur des cadrans de bon goût et faciles à consulter, et sur des matériaux et une finition offrant une qualité digne de mention. Sans oublier le confort des sièges, pas aussi enveloppant que ceux des voitures plus sportives mais davantage axés vers le confort.

À l'intérieur aussi la nouvelle Maxima profite de ce sérieux remodelage.