Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai de la Nissan Murano 2019 : bonifié dans les règles de l’art

Mont-Tremblant, Québec - Voilà un peu plus de 15 ans que le Murano est proposé par Nissan. Celui qui a fait ses débuts pour le millésime 2003 en est à sa troisième forme depuis l’année 2015. Logiquement, on serait bientôt dû pour une nouvelle, mais pour l’instant, rien ne presse pour Nissan.

Pourquoi ? Parce qu’en 2018, le modèle a connu sa deuxième meilleure année au chapitre des ventes depuis 2010 aux États-Unis et puisque tous les constructeurs ont d’abord à l’œil la façon dont performe un des leurs au sud du 45e parallèle…

Conséquemment, on nous sert le même produit cette année, mais son créateur a quand même cru bon d’y aller de quelques mises à jour, question de le conserver au goût du jour. En substance, quatre éléments ont fait l’objet d’une attention particulière ; le design, la qualité intérieure, la technologie et la sécurité.

Voici donc ce que le Murano vous réserve cette année.

Photo : D.Rufiange

Le style
Puisque le style évolue plutôt que se métamorphoser, il peut être difficile de remarquer les différences sans prendre le temps de comparer les éditions 2018 et 2019 côte à côte. Essentiellement, Nissan a revu le faciès au complet, que ce soit le parechoc, la grille ou les phares.

Lequel est le plus joli ? À vous d’en juger. Le museau du 2018 est plus épuré alors que le nouveau est plus chargé. Une question de goût. À l’arrière, les changements sont plus subtils, mais ont un meilleur effet.

De nouvelles roues s’ajoutent au catalogue, comme c’est souvent la norme lors de tels remaniements.

Ce qu’on retient, c’est que Nissan a voulu ajouter du caractère aux lignes de son modèle.

Photo : D.Rufiange

La qualité intérieure
Quatre variantes du Murano sont proposées, soit S, SV, SL et Platinum. Les prix vont de 32 248 $ à 45 998 $, en passant par 38 748 $ et 42 948 $. À l’exception de la variante de base qui est servie en configuration à traction, la motricité aux quatre roues est de série.

Dans le cas des deux premières variantes, on peut vivre avec une qualité intérieure décente, à défaut d’être exceptionnelle. En revanche, lorsqu’on débourse plus de 40 000 balles pour un VUS appartenant à constructeur de masse, ça prend quelque chose en retour. Jusqu’ici, ce qu’on nous livrait était correct, sans plus.

Nissan vient de faire amende honorable en rehaussant la qualité à bord de sa version Platinum. Celle-ci propose notamment des sièges en cuir semi aniline. Le motif de ces derniers adopte des insertions en forme de diamants. Comme vous pouvez le voir sur nos photos, l’effet est réussi.

Photo : D.Rufiange

L’équipement à bord des deux livrées les plus huppées est d’ailleurs généreux. La proposition SL, par exemple, reçoit les sièges chauffants à l’avant ET à l’arrière. Elle profite aussi d’une chaîne audio de qualité supérieure signée Bose.

Cela dit, le modèle de base profite quand même des sièges avant chauffants et de la compatibilité avec les applications Apple CarPlay et Android Auto, désormais livrés d’office avec toutes les variantes.

En bout de piste, le consommateur en a un peu plus pour son argent. Le rapport qualité/prix est meilleur qu’il ne l’était, disons ça comme ça.

Technologie et sécurité
Ce qui retient l’attention, c’est l’ajout de caractéristiques de sécurité au groupe Safety Shield 360 de Nissan. Ainsi, le Murano profite en 2019 de nouvelles fonctions comme le freinage d’urgence intelligent avec la détection de piétons, les feux de croisement automatique, le freinage d’urgence intelligent à l’arrière et l’avertisseur de changement de voie.

Photo : D.Rufiange

En matière de technologie, un système qui surveille le niveau d’alerte du conducteur avertit ce dernier s’il détecte un niveau de fatigue ou un manque de concentration est nouveau. Idem pour un dispositif qui reconnaît les panneaux de signalisation (comme la vitesse, par exemple). Aussi, comme on peut le voir sur d’autres produits de la compagnie, un système informe le conducteur de la présence possible d’un être vivant à l’arrière, à l’arrêt, si la portière arrière a été ouverte au moment du départ.

Encore une fois, l’acheteur profite d’un produit bonifié. Notez cependant que dans le cas des caractéristiques de sécurité, ces dernières s’ajoutent graduellement lorsqu’on monte en grade.

Photo : D.Rufiange

Au volant
Aux commandes du Murano, la sensation qui prévalait hier demeure aujourd’hui. Ce véhicule offre un comportement plus solide que mou, mais une expérience plus neutre qu’engagée. Son moteur V6 de 3,5 litres offre une prestation honnête, mais le Murano n’est pas un poids plume. La boîte de vitesses à variation continue son travail efficacement.

En fait, on se laisse bercer par le niveau de confort en enfilant les kilomètres. Dans le cadre de cet essai, réalisé lors d’un programme hivernal où Nissan faisait aussi la promotion de la traction intégrale de sa berline Altima, nous avons eu l’occasion de conduire ce VUS sur moult surfaces enneigées et glacées.

Au final, on a renoué des liens avec un produit qui se comporte comme un grand lorsque les conditions se détériorent.

Conclusion
En somme, le Murano est un produit qui fait tout bien. À défaut de donner des frissons, il se veut une voix rassurante pour l’acheteur qui souhaite faire un achat sans tracas.

En prime, avec une offre bonifiée, ce dernier profite d’un petit plus en 2019.

Un produit qu’on vous recommande sans gêne... s’il vous tombe dans l’oeil.

En attendant la suite.

Article par Auto123.com

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Nissan Murano 2019
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :D.Rufiange
Photos du Nissan Murano 2019 en hiver