Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai sur neige de la Nissan Altima 2019 : la berline n’est pas morte

Mont-Tremblant, Québec - Après avoir vu des compagnies telles Ford, GM et même Mitsubishi pratiquement signer l’arrêt de mort de leurs voitures pour se consacrer presque exclusivement aux multisegments et véhicules utilitaires, on pourrait bien croire que l’avenir des berlines est remis en question.

Nissan fait le pari contraire en investissant gros dans sa nouvelle Altima qui arrive toute nouvelle pour 2019. C’est en fait la 6e génération de ce modèle qui a commencé discrètement en 1993 et qui comme bien des concurrents a commencé sa carrière pratiquement comme voiture compacte avant de devenir un modèle presque pleine grandeur dans sa plus récente version.

Plus qu’une simple refonte
Nissan affirme que l’inspiration pour le style de la nouvelle Altima vient du concept Vmotion qui avait été présenté au Salon de l’auto de Détroit en 2017. Elle revêt dans son ensemble un style plus athlétique et adopte aussi des proportions plus généreuses. Elle est 2,5 cm plus longue, 2,8 centimètres plus basse et l’empattement s’allonge de 4,8 cm.

Photo : B.Charette

Le nouveau châssis utilise une plus grande quantité d’acier à haute résistance qui offre le double avantage de fournir une plus grande rigidité au châssis tout en sauvant 19 kilos dans l’opération. C’est en regardant de face l’Altima que vous constaterez les plus importants changements. Le capot est plus large et la calandre en V plus expressive. Vous avez aussi des projecteurs et des phares antibrouillards à DEL.

Outre le blanc, le noir et le gris, l’Altima 2019 est disponible dans un rouge écarlate profond qui change de nuance à la lumière ainsi qu’en orange coucher de soleil flamboyant fait d'un pigment réfléchissant unique, cette dernière soulignant encore davantage les particularités sculpturales de l'extérieur.

L’aérodynamisme a aussi été pris en compte avec un coefficient de traînée de 0,26. Cette faible résistance à l’air est toujours un atout pour le silence à bord et l’économie de carburant.

Photo : B.Charette

Plus spacieuse
L’Altima est disponible en trois versions, soit S, SV et Platinum. Vous retrouvez dans tous les modèles la climatisation, le régulateur de vitesse, la connectivité Apple CarPlay et Android Auto, siège du conducteur à réglage électrique, démarreur à bouton-poussoir, un écran tactile couleur de 8 po, un système téléphonique mains libres et transmission audio sans fil Bluetooth, l'assistant de messagerie texte mains libres et le système de reconnaissance vocale Siri Eyes Free ou Assistant Google.

Tour ça pour un prix de base de 27 998 $. La version SV ajoute à cela un volant chauffant, un toit ouvrant transparent, des phares et antibrouillards à DEL et des roues en aluminium de 17 pouces, La Platinum intègre des sièges en cuir, un système audio Bose, un éclairage d'accentuation intérieur, la détection des objets mobiles à l'arrière, le système de navigation NissanConnect et des roues de 19 pouces.

Les versions SV et Platinum ont aussi droit en option au ProPilot, la suite d'assistance au conducteur semi-autonome de Nissan offrant l'assistance au maintien de la voie, le régulateur de vitesse adaptatif, le freinage automatique à l'arrière et l'alerte de vigilance du conducteur. Sur la Platinum, cela inclut également la reconnaissance des panneaux de signalisation par caméra.

Vous avez aussi pour le confort du conducteur et passager avant les sièges zéro gravité en tissu ou en cuir selon la version. On note également un système audio Bose en option dotée de neuf haut-parleurs, dont un nouvel amplificateur numérique à huit canaux pour le réglage de l'égalisation sonore et un espace plus généreux avec une meilleure insonorisation pour une cabine plus silencieuse.

Photo : Nissan

Même cylindrée, nouveau moteur
En regardant les spécifications de la mécanique, on pourrait en déduire que Nissan a laissé le même moteur sous le capot.  Or, il n’en est rien. Il est en fait composé de 80% de nouvelles pièces et Nissan affirme avoir porté une attention particulière è l’atténuation des bruits, des vibrations et des secousses tout en diminuant la consommation de carburant. Au final, la cylindrée de ce 4 cylindres est toujours de 2,5 litres qui offre 182 chevaux et 178 lb-pi de couple.

Nissan continue de faire confiance à sa boîte CVT qui a récemment connu quelques ratés au chapitre de la fiabilité et qui ne fait pas l’unanimité parmi les automobilistes.

Nissan a aussi ajouté l’injection directe le contrôle électronique variable de la distribution (e-VTC) à l'admission et la recirculation des gaz d'échappement (RGE) à refroidissement externes.

Photo : B.Charette

4RM
Naturellement l’autre grande nouveauté qui va probablement remettre les ventes de l’Altima sur les rails au Canada est l’arrivée de la traction intégrale de série sur tous les modèles. Elle fonctionne en redistribuant automatiquement le couple entre les roues (entièrement à l'avant ou réparti également à l'avant et à l'arrière) selon la route et les conditions de conduite, et ce de manière automatique d’où son nom de traction intégrale intelligente.

Sur un pavé sec, l’Altima est une traction avec 100% de la puissance aux roues avant qui amène une meilleure économie de carburant, cette répartition peut aller jusqu’à 50/50 selon les conditions de la route.

Sur la route/dans la neige
On a pu remarquer après les premières minutes au volant une cabine plus silencieuse, premièrement, et un moteur assez enjoué capable de bonnes accélérations. Malheureusement la boîte CVT vient encore et toujours jouer les trouble-fête et couper de moitié le plaisir de conduire. Si elle se comporte assez bien à bas régime, une forte accélération fait encore surgir des complaintes disgracieuses du compartiment moteur. Ce qui est dommage, car la direction a aussi gagné en précision.

Malgré un froid assez mordant du côté des Laurentides nous avons maintenu une moyenne de consommation autour de 8 litres aux 100 km avec le rouage intégral, ce qui est plutôt bien. D’ailleurs ce rouage intégral est aussi un bel ajout à l’Altima qui se découvre un nouvel aplomb sur la route. Les réactions au volant sont intuitives et le système est prévisible. Le nouveau châssis plus rigide donne aussi une belle assurance au volant. Bref, si ce n’était de la transmission CVT, cette Altima serait presque parfaite.

Conclusion
Déjà en concession, vous allez débourser de 27 998 $ pour une version de base en passant par 31 498$ pour la version SV et 34 998$ pour la Platinum. Une voiture somme toute fort intéressante qui avec l’addition de quatre roues motrices ira sans doute récupérée une clientèle qui achètent des utilitaires principalement en raison du rouage intégral, espérons que Nissan va inspirer d’autres constructeurs à faire la même chose.

Forces

Rouage intégral
Habitacle spacieux
Confortable

Faiblesses

Transmission CVT encore bruyante à haut régime
Habitacle qui manque un peu d’éclat
Pas de moteur 2.0 litres turbo comme aux États-Unis

Article par Auto123.com

Photo : B.Charette
Photo : B.Charette
Photo : B.Charette
Photo : B.Charette
Photo : B.Charette
Photo : B.Charette