Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Nissan Rogue SL à TI 2008 : essai routier

Nissan Rogue SL à TI 2008 : essai routier

Par ,

Cette fois, je serai très prudent. Il y a quelques années, j'ai écrit un texte un peu trop flatteur sur les courbes du Nissan Murano; cela m'avait valu les foudres de mon épouse, prétextant que je ne parlais même pas d'elle de cette façon. Et comme elle a la mémoire longue, elle se fait un devoir de me le rappeler régulièrement.

Le long capot profilé, les rondeurs aux quatre coins et le hayon bien dessiné confèrent une allure stylisée.

Alors cette fois, même si le Rogue a beaucoup de traits communs avec son grand frère Murano, je resterai sage sur la description. Si vous aimez vraiment le Murano, vous ressentirez pour le Rogue une attirance certaine. Surtout quand on considère qu'il vient remplacer la boîte à lunch qu'était le X-Trail. Cette fois, tout est en courbes.

Le long capot profilé, les rondeurs aux quatre coins et le hayon bien dessiné confèrent une allure stylisée et moderne au petit Rogue (notez ici la retenue dans la description...). Seul bémol, la calandre est de la même couleur que la carrosserie, à l'exception de la partie centrale qui abrite également le logo Nissan chromée. On dirait que cette section a été ajoutée à la dernière minute, un peu comme si on l'avait oubliée.

Habitacle bien pensé
Détail non négligeable, l'habitacle a également du style. Le volant, typiquement Nissan dans la forme, abrite toutes les commandes nécessaires à la chaîne audio et au régulateur de vitesse. Le tableau de bord est sobre, sans flaflas inutiles, et facile à consulter. Mais comme tout n'est pas parfait, les cadrans sont parfois un peu dissimulés derrière le volant quand on l'abaisse pour obtenir une meilleure position de conduite.

Dommage, par contre, que le système de chauffage ne soit pas tout à fait à la hauteur. Même à son maximum, il m'a fallu de longues, très longues minutes, pour que l'habitacle soit à une température agréable. Heureusement, sur notre version d'essai, les sièges de cuir étaient chauffants, ce qui, à défaut de rendre l'espace confortable, avait au moins le mérite de nous réchauffer le popotin.

Le tableau de bord est sobre, sans flaflas inutiles, et facile à consulter.