Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Porsche 911 Carrera GTS 2011 : essai routier

Porsche 911 Carrera GTS 2011 : essai routier

La plus athlétique des Carrera jusqu'ici Par ,

Porsche nous propose une véritable avalanche de diverses 911 Carrera, et sa dernière-née, la 911 Carrera GTS, entend trôner au sommet de la gamme en tant que modèle le plus sportif à ce jour. Sans s’aventurer sur le terrain de la série Turbo ou de la scandaleuse GT3 de course, la 911 GTS est à peu près aussi athlétique qu’une 911 Carrera pourrait l’être.

L’art de la séduction
Avec sa robe blanche, ses jantes noires, ses freins rouges et sa croupe rebondie si typique de la Porsche 911, cette 911 GTS se veut autant sexy que dure à cuire. Idem à l’intérieur. On a droit à une flopée d’instruments, un gros tachymètre central et un aménagement de commandes simple, concis et ciblé.

Des sièges de course garnis de suède nous élèvent à quelques centimètres à peine de la route, et mon modèle d’essai avait hérité de ceintures de sécurité rouges, inspirées du sport automobile et même d’un « Chrono Sport » pour les journées à la piste. Mais surtout, un bouton actionne des volets mécaniques dans le système d’échappement pour produire un grondement encore plus impressionnant...

Porsche 911 Carrera GTS 2011 vue 3/4 arrière
Avec sa robe blanche, ses jantes noires, ses freins rouges et sa croupe rebondie, cette 911 GTS se veut autant sexy que dure à cuire. (Photo: Justin Pritchard/Auto123.com)

Une bête de piste pour le quotidien
Mais ce bolide issu de la course se veut assez rationnel pour l’usage au quotidien aussi. L’accès est aisé, on la stationne facilement et elle offre une bonne visibilité et même une banquette arrière. Certes pas idéale pour quelque gabarit que ce soit, elle augmente néanmoins l’espace de chargement, et une troisième et quatrième personne y prendront volontiers place plutôt que de marcher sous la pluie.

La 911 GTS n’engloutit même pas l’or noir non plus : j’ai noté une consommation moyenne de 11,2 litres aux 100 km. En fait, en matière de sportive de 400 ch et plus, elle s’avère plutôt raisonnable sur l’autoroute. Et je n’ai pas encore mentionné la boîte automatique à double embrayage optionnel, ni de la transmission intégrale! On parle de l’arme automobile piste-route probablement la plus conviviale de tous les temps.

Six cylindres de furie
La puissance provient d’une version à 408 ch du six-cylindres à plat de 3,8 litres du constructeur, monté derrière l’essieu arrière. Ce furieux et fiévreux moulin atmosphérique livre des performances renversantes, même s’il sonne, au démarrage, comme une vieille Volkswagen Beetle souffrant d’un échappement fuyant. Ce n’est qu’un avant-goût des effets sonores qui nous attendent à l’autre bout du tachymètre.

Poussez le moteur fait main à sa limite de 7 300 tours, et le rugissement exotique émanant des embouts d’échappement se fait entendre à un kilomètre à la ronde. Une de ces voix mécaniques qui résonneront dans les rêves du conducteur la nuit.

Enchaînez hystériquement les rapports, et vous serez récompensé par des accélérations ahurissantes et une trame sonore absolument unique. La vague de puissance incendiaire à haut régime rehausse d’autant plus l’expérience.

Porsche 911 Carrera GTS 2011 moteur
La puissance provient d’une version à 408 ch du six-cylindres à plat de 3,8 litres du constructeur. (Photo: Porsche)