Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Porsche 911 Carrera S Cabriolet 2017 : essai routier

Porsche 911 Carrera S Cabriolet 2017 : essai routier

Bonne pour l’âme Par ,

La légende de la Porsche 911 continue de grandir. Certaines voitures perdent du lustre, mais une poignée de modèles refusent toujours de se faire éclipser par d’autres. En Amérique du Nord, il y a la Ford Mustang, la Chevrolet Corvette et… c’est à peu près tout. 

Au cours des dernières années, la 911 s’est transformée en quelque chose de plus gros; en fait, elle est devenue l’objet d’un culte. Pour ses disciples, la règle est simple : conduisez la voiture, profitez-en bien et aimez-la à fond.

Quand on parle d’une voiture aussi riche en tradition et en performance que la Porsche 911, comment faire autrement? 

Ceux qui adhèrent à la religion de la 911 cette année sont à la fois chanceux et malchanceux. En effet, pour 2017, d’importants changements ont été apportés, pas tant au niveau de la carrosserie, mais plutôt en dessous. Voyez-vous, la nouvelle génération a abandonné les moteurs atmosphériques au profit de moteurs turbocompressés de plus petite cylindrée. C’est une bonne et une mauvaise chose.

Une bonne chose
Comme vous l’avez sans doute deviné, la nouvelle Porsche 911 Carrera 2017 est plus rapide et plus économe d’essence que jamais. Un moteur à 6 cylindres à plat de 3,0 litres remplace les anciens de 3,4 et de 3,8 litres, la différence de puissance entre les Carrera et Carrera S étant principalement attribuable à leur turbocompresseur. La première développe maintenant 370 chevaux, ce qui est plus que suffisant pour se payer du sacré bon temps.

Il y a 10 ans à peine, une infernale 911 Turbo générait 470 chevaux; aujourd’hui, la docile 911 Carrera S en produit 420. Avec l’ensemble Sport Chrono et la boîte PDK à double embrayage, cette dernière accélère de 0 à 100 km/h en 3,9 secondes (ladite 911 Turbo à boîte manuelle le faisait en 3,7 secondes).

La Porsche 911 Carrera S Cabriolet 2017 que j’ai testée valait près de 150 000 $ une fois toutes ses options prises en compte. Normalement, je dénoncerais ce genre de voiture qui m’apparaît être de la poudre aux yeux, mais cette Porsche en particulier est conçue exactement pour ce que les propriétaires comptent faire en l’achetant. Contrairement à la nouvelle Nissan GT-R, par exemple, aucun véritable effort n’a été déployé pour la rendre plus silencieuse ou plus douce. Et si vous désirez quelque chose de plus intense, il existe d’autres versions pour ça.

Le moteur biturbo de la Carrera S fournit une montagne de couple, plus précisément 368 livres-pied de 1 700 à 5 000 tours/minute. Ses poussées sont soutenues et remarquablement linéaires jusqu’au-delà des 6 500 tours, quand la puissance maximale se libère. Dans sa mission d’anéantir presque tous les autres bolides au décollage, la boîte PDK enchaîne les rapports avec brio ― c’est une vraie merveille d’ingénierie. 

En ce qui me concerne, une Porsche 911 Carrera doit toujours être conduite en mode Sport, avec la suspension en mode normal et la PDK contrôlée par les sélecteurs au volant. Une fois le toit baissé, le sentiment de bien-être qui s’empare de nous est difficile à décrire. Ne serait-ce qu’une semaine par année, j’ai l’impression de faire partie d’un club très sélect, comme si je devenais automatiquement ami avec mon voisin qui possède une Carrera or du milieu des années 1970.

Une mauvaise chose
Les sensations mécaniques ne sont plus les mêmes, malheureusement. J’adore les turbos, mais certaines choses s’apprécient mieux dans leur recette originale. Tremperiez-vous vos crudités dans de la moutarde épicée? Non, mais ça pourrait être bon quand même. La majorité des gens préfèrent une trempette à l’oignon. Eh bien, une Porsche 911 Carrera à moteur atmosphérique est une trempette à l’oignon, alors que son nouveau moteur turbo de 3,0 litres est comme de la moutarde. Ce que j’essaie de vous dire, au fond, c’est qu’une Carrera turbocompressée est un goût qui s’acquiert. 

La réponse à l’accélérateur est élastique comparée à l’ancienne génération, si vous me comprenez. Oui, le couple devient vite abondant, mais la sensation est très différente ― la montée de régime n’est plus un événement en soi et le fameux crescendo du 6-cylindres à plat cesse de se faire entendre. 

En fait, le son du moteur est désormais étouffé (typique lorsqu’on a affaire à un turbocompresseur), même avec l’échappement sport activé ― j’ai passé mon temps à vérifier si j’avais bien appuyé sur le bouton. Quand mon voisin crinque sa 911 à un demi-kilomètre de la maison, je le sais tout de suite; avec la nouvelle 911; je dois tendre l’oreille. 

Bizarrement, les changements à la Porsche 718 Boxster 2017 ne m’ont pas autant affecté. Il faut dire que ce n’est pas une 911 non plus… 

Géniale sur la route
Peu importe la version ou le style de carrosserie, la Porsche 911 Carrera est et sera toujours une formidable machine de conduite qui excelle à haute vitesse tout en se montrant civilisée en ville.
La direction est typique de Porsche en ce sens qu’elle obéit instantanément et que sa communication avec le pilote est claire. Le modèle à propulsion ne ment jamais, tandis que la Carrera 4 à transmission intégrale peut parfois brouiller l’information à cause de son poids accru. Par ailleurs, le système de gestion active de la suspension de Porsche (PASM) est maintenant inclus de série et joue un grand rôle dans le comportement routier agréable de la 911. Son mode Normal convient dans 99 % des situations, tandis que son mode Sport est idéal sur l’autoroute et encore plus en piste.

Le raffinement de la 911 s’observe dans chacun de ses aspects. Le châssis se compose d’aluminium et d’acier à haute résistance, ce qui se traduit par un roulement solide et sans vibration malgré l’absence d’un toit fixe. On ne sent pratiquement pas la cloison moteur trembler ― signe d’une décapotable très bien conçue.
L’habitacle se veut tout aussi génial. Les sièges sport à réglages électriques en option font de l’excellent travail pour contrer les forces centrifuges et assurer notre confort sur de longues distances. Le nouveau système de communication de Porsche (PCM) est superbement intégré au tableau de bord, l’écran tactile de 7 pouces réunissant la navigation, l’audio et toutes les autres fonctions d’infodivertissement. 

Esthétiquement, l’aérodynamique a été améliorée, tandis que la prise d’air arrière affiche un look fantastique avec ses nouvelles ailettes longitudinales. J’adore par surcroît les feux arrière inspirés de la 918 Spyder et le devant plus musclé. Bref, la 911 continue d’évoluer, mais son design reste intemporel ― tout un exploit!

Une évolution inévitable
La nouvelle Porsche 911 Carrera 2017 est plus économe d’essence, plus silencieuse et plus raffinée. Ce n’est pas la direction que je souhaite voir les voitures sport prendre, mais c’est inévitable. Dieu merci, on pourra toujours compter sur Porsche et les nombreuses versions de sa 911 pour garder tout le monde heureux. Le bonheur est bon pour l’âme.

 

 

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Porsche 911 Carrera 2017
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :M.St-Pierre
Photos de la Porsche 911 Carrera S cabriolet 2017