Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Porsche Carrera GT 2005

Porsche Carrera GT 2005

Indescriptible! Par ,

Indescriptible!

Il y avait de l'électricité dans l'air alors que les journalistes et admirateurs que nous sommes étions en train de nous entasser dans une petite salle
La chance de piloter la super voiture la plus puissante, la plus exclusive et la plus dispendieuse que Porsche ait jamais produite a de quoi exciter même les journalistes les plus blasés. (Photo: Trevor Hofmann, Canadian Auto Press)
adjacente au circuit California Speedway. C'est là qu'un groupe de représentants de Porsche nous faisaient connaître les dernières nouvelles concernant le légendaire constructeur allemand avant de nous permettre de prendre d'assaut le circuit routier qui se trouve à l'intérieur de l'immense ovale.

Certes, ce n'était pas la première fois -- du moins pour la majorité d'entre nous -- que nous devions nous préparer avant de faire l'essai d'une série de voitures de performance sur un circuit fermé. Moi-même, qui étais pourtant très excité à l'idée de conduire une Porsche, j'avais déjà eu la chance de me familiariser à quelques reprises avec la compagnie basée à Stuttgart. Mais cette fois-ci était différente puisque, dans le groupe de bolides mis à notre disposition, on retrouvait la super voiture la plus puissante, la plus exclusive et la plus dispendieuse que la marque ait jamais produite.

En passant dans les puits, j'ai d'abord aperçu une petite Boxster de base, vêtue d'un manteau argent bien sûr, avec ses 240 chevaux sous le capot.
Porsche avait mis presque toute sa gamme à notre disposition. (Photo: Trevor Hofmann, Canadian Auto Press)
Oui, c'est presque autant que la toute première S et, avec ses nombreuses améliorations pour 2005, elle se conduit mieux que le précédent modèle sport.

À côté se trouvait une Boxster S jaune qui, en plus de tous les ajouts au modèle de base, renfermait un nouveau moteur de 3,2 litres capable de développer 280 chevaux. J'aurais très bien pu me contenter de cette voiture, mais il y avait en plus une nouvelle 911 Cabriolet de 325 chevaux (elle aussi entièrement modernisée pour 2005) ainsi qu'une 911 S Cabriolet avec sa puissance renouvelée de 355 chevaux.

À ce moment, je n'avais même pas encore réalisé que Porsche avait placé un nouveau coupé 911 S dans le paddock d'à-côté -- je vous reparlerai de
Hurley Haywood, qui pourrait bien être le pilote le plus décoré de l'histoire, a dévoilé la Carrera GT. (Photo: Trevor Hofmann, Canadian Auto Press)
cette voiture dans une prochaine chronique.

Ce qui m'intriguait le plus, évidemment, c'était l'éblouissante Carrera GT garée au bout de la rangée. Porsche avait demandé à ses représentants et instructeurs de présenter les voitures une par une, de la Boxster de base à la Carrera GT, le tout en présence de pilotes de renom. Après que Dave Murray ait eu fini d'expliquer les multiples bénéfices de la 911 S Cabriolet, Hurley Haywood, qui pourrait bien être le pilote le plus décoré de l'histoire, a dévoilé la Carrera GT.

Normalement, il est difficile de discerner le moindre enthousiasme dans les yeux de Haywood; après tout, il en a vu des voitures. Or, il peinait visiblement à contenir toute son excitation à l'égard de la Carrera GT. Pas
La horde de journalistes a jeté un coup d'oeil à l'intérieur sublime et s'est émerveillée devant le splendide compartiment moteur. (Photo: Trevor Hofmann, Canadian Auto Press)
de salive sur le bord de la bouche -- contrairement aux journalistes comme moi qui jetaient un coup d'oeil à l'intérieur sublime et qui s'émerveillaient devant le splendide compartiment moteur -- mais son sourire en disait long sur l'affection qu'il porte à ce bolide.

Même si j'aurais aimé prendre immédiatement le volant de la GT, j'ai été ravi qu'un des instructeurs, Tony Morris Jr., me prenne sous son aile -- façon de parler -- et qu'il m'invite d'abord à essayer la Boxster. Son but était de me réchauffer graduellement, en passant d'une puissance de 240 à 280, 325, 355 et finalement 605 chevaux, tout en me familiarisant avec les vitesses, les points de corde et les changements d'élévation de la piste. Je serais ainsi fin prêt pour dompter la GT. Qui plus est, la température de la piste, plus chaude en après-midi, permettrait d'optimiser la traction.