Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Porsche Cayenne Turbo 2011 : essai routier

Porsche Cayenne Turbo 2011 : essai routier

De la testostérone en masse Par ,

Certains prétendent qu’une voiture ou un camion représente l’extension d’un, euh, certain organe viril. J’essaie de ne pas y penser lorsque je passe une semaine au volant d’une smart fortwo ou d’une VW New Beetle. Par contre au gouvernail d’un Porsche Cayenne turbocompressé, je suis tout un homme. Hé les filles, regardez-MOI.

Notre véhicule d’essai coûte 132 370 $ avant taxes, transport et préparation. (Photo: Matthieu Lambert/Auto123.com)

C’est vrai. Chaque fois qu’on écrase l’accélérateur, la boîte de vitesses rétrograde de deux, peut-être même trois rapports, on décolle instantanément pour atteindre des vélocités criminelles. Le sentiment de virilité procuré par ce Cayenne résulte de ses habiletés d’aller vite, de nous cajoler dans le gros luxe, de nous mener au chalet d’été dans le fond du bois, de nous aider à traverser la sloche de l’hiver et de remorquer la voiture de course durant les weekends. Il peut tout faire.

Ça commence évidemment par ce qui se trouve sous le capot : un V8 biturbo de 4,8 litres générant 500 chevaux et un couple de 516 livres-pied, le tout canalisé à travers une superbe boîte automatique à 8 rapports. Nous avons enregistré un temps de 0 à 100 km/h en 4,4 secondes, alors que le quart de mille s’accomplit en 12,5 secondes à 182 km/h. C’est rapide en Jésus-Christ ça, et même quelques dixièmes de secondes plus vite que le BMW X5 M essayé l’an dernier.

Il se déplace également plus rapidement que l’ancien Cayenne Turbo S de 550 chevaux. Une perte de poids constitue une des raisons expliquant cet accomplissement : le Cayenne Turbo 2011 s’est amaigri de près de 200 kilos par rapport à son équivalent de l’ancienne génération, une masse considérable.

Un poids moins généreux signifie aussi un meilleur comportement routier, particulièrement lorsqu’il s’agit d’un VUS avec un haut centre de gravité. Le Cayenne démontre une tenue de route brillante, alors que la suspension réglable permet d’être abaissée pour un roulement plus ferme ou remontée pour une plus grande douceur de roulement. Allez-y selon votre humeur.

Sous le capot, un V8 biturbo de 4,8 litres produisant 500 chevaux et un couple de 516 livres-pied. (Photo: Matthieu Lambert/Auto123.com)