Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Premières impressions du Jeep Wrangler Rubicon 2018

Si vous suivez le moindrement l’actualité automobile, vous n’êtes pas sans savoir que le populaire VUS américain Jeep Wrangler a été complètement révisé pour 2018 même s’il conserve une silhouette se rapprochant beaucoup à celle de son prédécesseur, le JK.

Le tout nouveau modèle est connu sous le nom de code JL. Il suit la génération des CJ (Civilian Jeep) d’après-guerre qui a été remplacé par la YJ des années quatre-vingt (celui avec les phares rectangulaires) puis par les populaires TJ des années quatre-vingt dix et deux mille (soulignant le retour des phares ronds et l’arrivée d’une suspension à ressorts à boudins). Les JK lancés au milieu des années deux mille furent de la première génération de Jeep Wrangler à être produits en deux modèles, celui à deux portes et le plus long, l’Unlimited à quatre portes, une formule que le JL de 2018 reproduit. 

Proposé en finitions Sport à Sahara, c’est avec la version TJ que Jeep a commencé à proposer une version très poussée du Wrangler, le Rubicon. Ce VUS ultra-robuste a été créé pour satisfaire les amateurs d’excursions hors-route extrêmes qui n’arrivaient plus à modifier leur Jeep Wrangler sans dépenser une véritable fortune. Parmi les modifications apportées par les ingénieurs de Jeep, il faut souligner une suspension raffermie, des ponts avant et arrière que se bloquent, la barre stabilisatrice d’avant qui se détache pour plus de débattement de la suspension et surtout le boîtier de transfert spécialisé dont le rapport final est de 4,00 :1 (contrairement au 2,92 :1 des Wrangler courants) qui permet de grimper d’importants obstacles avec plus de facilité. 

Il n’en fallait pas plus pour que la version Rubicon devienne un véritable icône de ce segment des VUS tout-terrain. Jeep a donc revu tous ses modèles de Wrangler pour 2018 incluant le maintenant très populaire Rubicon.

    

 

D’où vient ce nom de Rubicon? De la piste hors-route la plus exigeante en Amérique (et peut-être au monde), le Sentier du Rubicon (Rubicon Trail), une route de pionniers du dix-neuvième siècle qui rassemblait deux régions du Lac Tahoe en Californie mais qui fut abandonnée pendant des années avant d’être redécouverte par des amateurs de Jeep militaires durant les années cinquante. Ces mordus d’excursions hors-route en terrain difficile ont corrigé un peu l’ancien sentier d’une vingtaine de kilomètres pour le rendre (presque) praticable tout en lui conservant un degré de difficulté qui en fait aujourd’hui sa réputation.

Lentement, des évènements rassemblant plusieurs propriétaires de Jeep modifiés ont fait la réputation du Sentier du Rubicon (les Jeep Jamboree) et de nos jours, le plus important de tous, le Jeepers Jamboree qui s’y tient annuellement au mois d’août attire quelques centaines de propriétaires de Jeep qui mettent deux jours à couvrir le sentier du sud au nord tout en participant à une soirée de camping unique grâce au parc créé à mi-chemin pour les accueillir. Ils passent alors la nuit (la plupart en famille) dans les Sierra de l’Eldorado le long de la petite rivière Rubicon Springs qui a donné son nom au sentier.

Évidemment, les ingénieurs de Jeep s’y sont éventuellement intéressés et ils se sont inspiré de la situation pour créer l’ultime tout-terrain fait en usine et le baptiser de l’endroit : Rubicon !

On en est donc rendus à la troisième génération de Rubicon, celle de la lignée JL, toujours plus évoluée que celles des TJ et des JK! Le Rubicon 2018 continue d’être proposé en versions à deux ou quatre portes facilement reconnaissables à leurs pneus surdimensionnés de 33 pouces et à leur décoration unique.

Sous le capot, outre le maintenant légendaire V6 Pentastar de 3,6 litres qui fait toujours 285 chevaux et 260 livres-pied de couple, il y a désormais, au catalogue du Rubicon, un tout nouveau quatre cylindres turbocompressé de 2,0 litres (issu d’un produit Fiat de FCA, le constructeur de Jeep) qui développe, lui, 270 chevaux mais 295 livres pied de couple. Il est aussi disponible dans les autres finitions de Jeep Wrangler mais qu’avec la boîte automatique à huit rapports récemment introduite par le constructeur. Notez que les Rubicon sont livrables avec cette boîte de vitesse qui non seulement offre plus de rapports pour une meilleure économie de carburant sur la route mais qui simplifie le travail du conducteur en conduite hors-route extrême puisqu’il évitera de créer des soubresauts qui peuvent déstabiliser le véhicule dans certaines manœuvres délicates. La boîte manuelle à six rapports est toujours livrable mais que dans certaines finitions de Rubicon avec le V6.

Le boîtier de transfert du Rubicon demeure mécanique et il permet de le placer en rapport plus court (4LO) pour plus de puissance appliquée aux roues sur lesquelles sont montés de gros pneus BF Goodrich Trail T/A KO2. 

Selon la version choisie le Rubicon (à deux ou quatre portes) peut être munie d’un toit rigide dont les parties d’avant peuvent se détacher facilement ou d’un toit de toile (relativement) facile à démonter. Certains acheteurs opteront peut-être pour le toit rigide qui a une surface en toile qui s’ouvre par commande électrique.

L’intérieur redessiné du Wrangler ajoute un écran central utile pour la radio, la navigation (optionnelle) et la caméra de marche arrière, une instrumentation électronique et les quelques commandes uniques au Rubicon dont celles qui détachent la barre stabilisatrice avant pour les excursions extrêmes et celles qui verrouillent les ponts avant et arrière.

Outre les baquets d’avant pour le conducteur et le passager, il y a deux places à l’arrière (trois pour l’Unlimited à quatre portes) dont le dossier peut se replier pour plus d’espace de chargement. Évidemment, il y en a plus dans l’Unlimited.

Tout l’intérieur est protégé par une cage bien intégrée au design de l’intérieur. Soulignons ici que le pare-brise peut se déboulonner plus facilement qu’auparavant grâce à quatre boulons qui se démontent facilement grâce aux outils déjà fournis dans le coffre de la console. Les amateurs d’excursions extrêmes préfèrent abaisser ce pare-brise comme on pouvait le faire avec les Jeep militaires d’origine. Petite note au passage, les portes d’arrière de la version Unlimited ne permettent pas nécessairement un accès facile aux places arrière. Y passer un siège d’enfant s’avérera plus difficile que prévu.

Sur la route et dans…le sentier!
Évidemment, plus d’un acheteur de Jeep Wrangler Rubicon utilisera quotidiennement son VUS sur la route où il devra vivre avec une véritable camionnette avec châssis rigide en échelle et deux ponts rigides moins souples qu’une suspension indépendante. La direction du Wrangler demeure à billes mais elle est assistée par une pompe hydraulique électrique. Le freinage est à disques aux quatre roues alors que la remarque la plus négative sera peut-être le ronronnement des pneus agressifs sur pavé sec. Malgré le fait que les pneus BFGoodrich soient acceptables pour la situation hivernale, il est quand même recommandé d’équiper la camionnette de « vrais » pneus d’hiver pour les routes glacées de la saison froide.

Le Wrangler à deux portes est légèrement moins confortable que celui à quatre portes mais ses dimensions réduites en facilitent les manœuvres de stationnement en situation urbaine. En ce qui a trait aux performances du nouveau à quatre cylindres, il est très à l’aise dans les Rubicon proposant des accélérations plus qu’acceptables et des reprises rassurantes. Toutefois, malgré son couple plus élevé que celui du V6, il n’en présente pas la même puissance ressentie. Il a été créé pour une meilleure économie d’essence ce qui n’a pas pu être prouvé dans ce premier essai du Rubicon.

Le sentier Rubicon
Jeep a tenu à démontrer les grandes habilités des Rubicon 2018 au Sentier du Rubicon même, Le constructeur a donc organisé divers évènements à cet endroit selon la « clientèle » choisie. Les groupes de journalistes nord-américains ont donc eu droit à toute la longueur du Sentier du Rubicon dont la première partie est évidemment la plus exigeante. Notons ici que les dirigeants de Jeep ont tenu à conserver les Wrangler Rubicon dans leur production d’origine (sauf pour quelques exemplaires équipés d’accessoires Mopar disponibles aux acheteurs de Wrangler chez leur concessionnaire). En d’autres mots, ces Wrangler Rubicon devaient démontrer ce dont ils sont capables D’USINE !

C’est donc sous un soleil de plomb que nous avons attaqué le célèbre sentier, les toits démontés mais en se fiant aux divers instructeurs placés aux endroits stratégiques afin de diriger les conducteurs de Rubicon en toute sécurité à pas de tortue (car on peut faire la Sentier du Rubicon à pied plus rapidement qu’en Jeep). Chaque manœuvre fut minutieusement exécutée par les participants sans qu’il n’y ait eu de dommage apparent!

Les Rubicon ont pu contourner les roches les plus évidentes et grimper les obstacles les plus difficiles. Tout au long du parcours, malgré les instructions les plus précises possibles des instructeurs, on pouvait entendre le grincement des châssis et des plaques de protection sur les roches mais, sauf pour des pointes d’échappement écrasées ou pliées, il n’a a eu aucune panne, aucun arrêt et même aucune crevaison de la vingtaine de Rubicon utilisés pour cette présentation. Jeep a su prouver ce qu’il avançait.

Enfin, pour les amateurs de détails techniques, spécifions que les Wrangler Rubicon affichent un poids minimal gravitant autour des 1850 à 2040 kilos alors que le prix de base d’un tel véhicule débute à 34 945 $ au Canada et ils grimperont bien au-delà des 50 000 $ selon les équipements et accessoires choisi. Ces Rubicon sont déjà disponibles chez les concessionnaires de Jeep!