Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Saturn Vue hybride 2008 : essai routier

Saturn Vue hybride 2008 : essai routier

Par ,

Du côté de General Motors, on n'est pas peu fier des multiples tentatives pour devenir le constructeur le plus vert. Les efforts investis dans le développement de la Chevrolet Volt en constituent un exemple probant. Et c'est dans cet esprit aussi qu'on mise de plus en plus sur les technologies hybrides qui se multiplient sur différents modèles.

En matière de petit utilitaire sport, le Saturn Vue a sa place bien gagnée dans le coeur des Québécois.

Du nombre, bien sûr, les gros utilitaires, comme le Yukon ou le Tahoe, qui ont fait leur entrée l'année dernière. Mais on mise aussi sur des véhicules plus abordables et plus accessibles pour pénétrer le marché vert, comme c'est le cas du Saturn Vue, un petit utilitaire désormais vendu en version Green Line.

Hybride, mais juste un peu
Saturn (et c'est également le cas des autres versions hybrides de GM) a sa propre technologie hybride qui n'a rien emprunté à celle des autres fabricants. Le système est cependant assez simple : un tandem moteur-alternateur est jumelé au moteur Ecotec de 2,4 litres de base et à une boîte de vitesses automatique à 4 rapports spécialement conçue pour l'occasion.

Avec une telle technologie, on permet au moteur de profiter d'une légère assistance électrique à l'accélération, mais surtout d'un arrêt total du moteur quand il tourne au ralenti, aux interminables feux rouges, par exemple. Pour assurer encore plus d'économie, le système ressent la moindre décélération et coupe immédiatement l'admission de carburant. Enfin, pour assurer une pleine charge des batteries de soutien, un système de régénération récupère l'énergie au freinage.

Pas question donc de rouler uniquement en mode électricité (ce que la Volt fera), mais on réussit tout de même à économiser suffisamment de carburant pour justifier l'appellation hybride. En usage combiné, moitié autoroute et moitié zone urbaine, j'ai ainsi pu conserver une consommation moyenne de 9 litres aux 100 kilomètres environ, une véritable bénédiction pour quelqu'un qui sortait tout juste d'une grande sportive gourmande.

Un peu juste
Évidemment, on ne s'achète pas un Saturn Vue Green Line pour réaliser de grandes performances. On mise plutôt sur l'économie de carburant, tout en étant prêt à faire quelques compromis en matière d'accélération.

Un tandem moteur-alternateur est jumelé au moteur Ecotec de 2,4 litres de base.