Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

smart fortwo cabriolet édition limitée 3 2009 : essai routier

smart fortwo cabriolet édition limitée 3 2009 : essai routier

Mignonne et insolite Par ,

Ceux qui aiment les petites voitures toutes mignonnes et insolites jugeront que la nouvelle smart fortwo édition limitée 3 est un franc succès. D’un autre côté, ceux qui priorisent la performance et le caractère pratique continueront d’être déçus par cette bibitte allemande.

La smart fortwo cabriolet édition limitée 3 a tout de la version régulière excepté la monotonie.

Vive la créativité!
Je n’ai aucun problème avec le fait d’ajouter des couleurs frappantes, que ce soit sur un vêtement ou une automobile. La smart fortwo édition limitée 3 ne se gêne pas pour piger dans la palette de couleurs afin de donner plus de vie à cette championne de l’économie de carburant, trop souvent gâchée par un choix de peintures douteuses et peu inspirantes.

Mon modèle d’essai, d’un vert melon métallique, m’a fait apprécier la smart pour autre chose que ses qualités environnementales. En voilà enfin une qui suscite une passionnante contemplation!

Le brillant jeu de couleurs se poursuit à l’intérieur de la fortwo édition limitée 3. Ici, le vert melon et le brun foncé se marient harmonieusement et dynamiquement pour créer un look enjoué et attrayant.

Un mélange de matériaux doux au toucher, dont du cuir brodé, accentue le contraste dans le design et la texture. Le résultat devient une expérience sensorielle beaucoup plus stimulante que ce à quoi nous avait habitués la petite mais spacieuse smart.

Dimensions trompeuses
Ceux qui n’ont encore jamais pris place à bord de cette «cellule» seront surpris en ouvrant les larges portières. D’abord, les sièges sont incroyablement généreux côté support. Les baquets de mon modèle d’essai, garnis de tissu et de cuir, maintenaient mon corps solidement en place grâce à leurs coussins fermes et à leurs appuis proéminents.

Dommage toutefois qu’ils n’offrent pas beaucoup de possibilités d’ajustement et qu’ils soient dépourvus d’accoudoirs. Mon bras droit ne savait pas trop quoi faire quand je ne le reposais pas sur le pommeau en cuir du levier de vitesses.

Les portières larges et les sièges surélevés de la smart nous permettent d’entrer et sortir comme si de rien n’était, faisant à nouveau mentir le petit gabarit de la voiture. En revanche, il est fort regrettable de se retrouver en présence d’un volant aussi désuet; non seulement il n’est pas télescopique, mais on ne peut même pas le régler en hauteur.

Au niveau du dégagement des jambes et de la tête, cependant, la smart se débrouille remarquablement. Vous devez me croire quand je vous dis que l’habitacle se révèle tellement spacieux que l’ambiance nous paraît aérée et très conviviale.

Les portières larges et les sièges surélevés de la smart nous permettent d’entrer et sortir comme si de rien n’était.