Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Subaru Forester 2.5XS 2007 : essai

Subaru Forester 2.5XS 2007 : essai

Par ,

Le Forester, synonyme de polyvalence

Soyons bien clairs: Subaru fabrique quelques modèles qui sont très excitants. L'Impreza WRX STi, par exemple, est une berline dérivée des courses de rallye qui peut faire la barbe à bien des Italiennes exotiques sur une piste, quelles que soient les conditions météo. La Legacy GT spec.B est une autre berline sport ultra performante, s'adressant toutefois à une clientèle un peu plus mature. Quant à la familiale multisegments Outback, elle se montre coriace et élégante à la fois.

À défaut d'être très excitant, le Forester demeure un solide véhicule.

Or, dans la liste des modèles Subaru qui font couler l'adrénaline, le Forester n'apparaît nulle part... à moins que la visibilité ou la capacité de chargement vous excite. Mais il ne faut pas oublier qu'il existe une super version appelée 2.5XT dont le moteur turbocompressé de 224 chevaux hurle comme un animal sauvage qui traque une proie.

Pour les fins de cet essai routier, j'ai cependant dû me contenter de la version intermédiaire 2.5XS, positionnée entre la 2.5X de base et ladite 2.5XT. Excepté cette dernière, toutes les versions du Forester emploient la même motorisation. Ceci étant dit, la 2.5XS offre des équipements additionnels intéressants avec lesquels on peut s'amuser. En bout de ligne, la question demeure: l'excitation est-elle au rendez-vous?

Solide moteur, solide performance
Mon modèle d'essai était alimenté par un moteur à quatre cylindres à plat de 2,5 litres, aussi appelé «boxer». Ce design de moteur est propre à tous les véhicules de Subaru, sans parler de ceux de Porsche.

La bête qui anime le Forester 2.5XS développe 173 chevaux à 6000 tr/min et 166 livres-pied de couple à 4400 tr/min. Mis à l'épreuve en milieu urbain, le véhicule s'est avéré performant; ce n'est pas un maniaque de vitesse, mais il s'acquitte bien de ses tâches. Son temps d'accélération de 0 à 100 km/h se situe à environ 9,5 secondes.

Là où j'ai décelé une faiblesse, c'est quand venait le temps d'accéder aux autoroutes. Certains ne le réalisent peut-être pas, mais la pédale d'accélérateur est presque aussi utile que la pédale de frein lorsqu'il faut éviter et contourner des obstacles potentiellement dangereux sur la route. Imaginez ce scénario: vous voulez quitter la bretelle pour entrer sur l'autoroute, mais une semi-remorque se trouve dans la voie de droite et le conducteur ne semble pas vouloir vous faire de place. Avec un bon véhicule, vous n'auriez qu'à enfoncer l'accélérateur et passer au devant du camion.

Malheureusement, ce n'est pas le cas du Forester. Il faut bien calculer à l'avance nos entrées ainsi que nos dépassements. Je dois préciser que mon modèle était doté de la boîte automatique à quatre rapports; bien que raisonnablement douce (et compétente en mode manuel), celle-ci manque clairement un 5e rapport pour extirper toute la puissance du moteur.

L'instrumentation est simple et facile à consulter.