Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Subaru Impreza WRX 2008 : essai routier

Subaru Impreza WRX 2008 : essai routier

Une WRX pour rationnels Par ,

Une WRX pour rationnels

La silhouette redessinée de la Subaru Impreza WRX 2008 a déçu, choqué même, certains puristes de la marque. Mais le constructeur avait sans doute prévu le coup. Après tout, il devait s'attendre à une réaction négative de la part de certaines personnes qui font partie d'une génération d'acheteurs et d'amateurs qui ont littéralement grandi avec un modèle lancé il y a bientôt 15 ans...

Ajoutez « STi », et quelqu'un fera probablement une génuflexion !

À l'époque de son lancement au Canada, en 1993, personne ne se pâmait sur l'Impreza. Certains raillaient en comparant la familiale (ou à hayon, c'est selon) à l'AMC Pacer d'antan et en la surnommant à son tour « l'aquarium ».

Puis, l'arrivée du coupé 2.5RS, à la fin des années 90, suivi de la WRX, en 2002, a contribué à renverser cette image et à transposer ici un mythe qui animait déjà des passions ailleurs dans le monde. Voilà pourquoi aujourd'hui, dans les cercles d'initiés, on prononce les lettres WRX comme une prière. Ajoutez « STi », et quelqu'un fera probablement une génuflexion !

Pour acheteurs rationnels
L'Impreza WRX 2008 vise une clientèle d'acheteurs peut-être plus rationnels. Après tout, cette nouvelle Impreza représente une évolution certaine. Avec un habitacle plus spacieux et des suspensions assouplies (bien qu'elles pèchent par un léger roulis), on sent l'influence des Américains qui réclament souvent plus de confort.

La WRX n'a pas été dénaturée pour autant. Au contraire, elle conserve cette transmission intégrale en prise constante qui est à la base de la réputation de la marque. Elle dispose toujours également d'une servodirection particulièrement efficace. Précise comme un rasoir, elle a conservé une assistance progressive à souhait qui rend la conduite si agréable.

Une autre chose n'a guère changé : la qualité du maniement de la boîte de vitesses manuelle. Les rapports sont bien étagés, oui, mais si vous comptez parmi ces conducteurs qui ont tendance à empoigner fermement le levier de vitesses, vous la trouverez rétive. Or, les boîtes manuelles de Subaru n'aiment pas se faire brusquer. Bien qu'elles aient été considérablement raffinées au fil des ans (et c'est un propriétaire de Subaru qui l'écrit), encore aujourd'hui ces boîtes manuelles requièrent un maniement tout en douceur : c'est du bout des doigts qu'il faut déplacer le levier, sans effort. Et ça marche ! Il suffit donc d'apprendre... ou de réapprendre.

Avec un habitacle plus spacieux, on sent l'influence desAméricains qui réclament souvent plus de confort.