Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Suzuki Swift+ 2009 : essai routier

Suzuki Swift+ 2009 : essai routier

« Économini » en sursis ! Par ,

On n'achète pas une Suzuki Swift+ par passion. On la choisit par nécessité. Et pourtant, peu de gens l'achètent. Moins de 2000 exemplaires ont trouvé preneurs au Canada en 2008, alors qu'il s'est vendu plus de 150 000 « économinis » du genre. Des « peanuts » !

La silhouette de la Swift+ n'est pas la plus spectaculaire, mais elle peut loger confortablement deux adultes et deux enfants.

Ce désintérêt n'est pas causé par une esthétique moins excitante que celle d'une Toyota Yaris ou par une construction moins sophistiquée que celle d'une Honda Fit. Non. Elle est simplement due au fait que la plupart des Canadiens ignorent son existence !

La Swift+ est le parent pauvre de la gamme Suzuki. Les concessionnaires canadiens ont plus d'intérêt à « pousser » la SX4, même la moins chère, puisqu'elle est plus spacieuse, plus performante, plus agréable à conduire et, pour eux, plus profitable à vendre.

Parcours sinueux
Cet insuccès s'explique sans doute aussi par le parcours en zigzags de ce modèle. Le vocable Swift n'est pas nouveau. Les acheteurs devraient le connaître puisque la sous-compacte de Suzuki porte ce nom depuis qu'on a remplacé la Forsa, en 1989.

Mais voilà. La Swift+ n'est pas une... Swift. Il ne s'agit pas du modèle conçu par Suzuki qui fait fureur actuellement en Asie et en Europe. La sous-compacte qu'on nous propose depuis 2004 est une voiture assemblée à l'usine GM-DAT (ex-Daewoo) de Bupyong, et il s'agit d'une triplette. En effet, la Swift+ trouve son écho chez les concessionnaires Chevrolet et Pontiac, et, ironiquement, cette puce est plus populaire chez ces derniers. En 2008, GM Canada a vendu plus de 8 000 Aveo5 et G3 Wave Hatchback, sans compter les 11 000 exemplaires de la berline, une variante exclusive à GM.

Une triste succession de coïncidences a éloigné la « vraie » Swift des salles d'expositions canadiennes : l'alliance réunissant Suzuki et GM (qui a pris fin en novembre dernier), l'acquisition de Daewoo par GM, en 2002, et les visées expansionnistes de Suzuki en Europe qui ont monopolisé sa capacité de production.

Voilà comment une sous-compacte d'origine sud-coréenne s'est retrouvée sous la bannière Suzuki au Canada. Car, il faut préciser que les Américains, eux, n'ont pas voulu de la Swift+ en 2004, estimant que leurs acheteurs n'y trouveraient aucun intérêt - à cette époque du moins !

Les feux arrière remaniés donnent du caractère à cette petite voiture.