Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Suzuki Verona 2004

Suzuki Verona 2004

Une nouvelle choriste entre en scène Par ,

Suzuki Verona 2004
Une nouvelle choriste entre en scène

Si vous êtes à la recherche d'un véhicule intermédiaire moderne, bien équipé, aux performances adéquates, tracté par un moteur à six cylindres, et pour moins de 23000$, les choix sont peu nombreux. En fait, seule la Saturn L300 pouvait jusqu'à maintenant satisfaire vos besoins, mais depuis quelques semaines, la Suzuki Verona fait entendre sa douce voix pour vous attirer dans ses filets.

Cette berline représente la première incursion de Suzuki dans ce segment hautement concurrentiel, mais le constructeur japonais a reçu l'aide de deux consorts expérimentés. La Verona est en fait le résultat d'une alliance connue sous le nom de GMDAT, (General Motors Daewoo Auto Technology) à laquelle participent Suzuki et GM, ce dernier ayant grappillé au passage en Corée, le reliquat de la succession du défunt Daewoo. Avant de présumer que cette nouvelle entité juridique se dirige vers le même scénario catastrophique bien involontairement partagé par les misérables propriétaires de voitures Daewoo, sachez qu'elle semble à première vue bien viable. D'ailleurs, Chevrolet commercialise sa propre version sous le nom de Epica. Mais on ne sait jamais...

La Verona se présente sous les traits d'une berline aux lignes agréables, bien que très génériques, même si elles sortent du fameux studio italien Ital Design, avec une partie avant s'apparentant à celles du reste de la gamme Suzuki. Ses dimensions extérieures demeurent dans la bonne moyenne, mais son habitacle présente des cotes légèrement supérieures à celles de la concurrence. Le design de la planche de bord manque d'originalité, mais les matériaux sont de bonne qualité et semblent assemblés avec minutie. L'ergonomie ne peut être prise en défaut, sauf qu'il faut enfoncer assez fortement vers le bas le levier de vitesses pour l'amener à la position " P". Les fauteuils avant procurent un bon maintien et deux adultes à l'arrière pourront prendre leurs aises. Le troisième au milieu enviera rapidement le sort des deux autres.

La Verona GL embarque un équipement enviable pour ce segment puisqu'il comprend une sono très correcte avec lecteur de cassettes et de CD avec six haut-parleurs, un climatiseur, des garnitures de similibois assez convaincantes, le régulateur de vitesse, les principales assistances électriques, le freinage à quatre disques et j'en passe. Le coffre de forme régulière offre une capacité moyenne, mais on peut l'agrandir en rabattant en tout ou en partie le dossier de la banquette arrière. Allongez 2700$ de plus et vous aurez droit à la GLX qui ajoute l'ABS, un antipatinage assez rudimentaire, la climatisation à contrôle par thermostat, des jantes en alliage de 16 pouces (la GL roule sur des 15 pouces), les réglages motorisés pour le siège conducteur et le toit ouvrant.