Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Toyota 4Runner 2010 : premières impressions

Toyota 4Runner 2010 : premières impressions

Le nouveau 4Runner = un coffre à outils tout-terrain Par ,

Bien qu’on s’entende généralement pour dire que progrès technologique et fiabilité accrue vont de pair, les mordus de conduite hors route se désolent souvent en apprenant l’arrivée de nouveaux dispositifs électroniques d’assistance. «Encore des trucs à briser», pensent-ils.

Le prix de base du 4-Runner 2010 est fixé à 36 800 $.

Le Toyota 4Runner 2010 redessiné comporte plusieurs de ces gadgets parfois controversés. Il est vrai que les techniques de la vieille école sont encore valables en dehors des sentiers battus et, de toute façon, Toyota mentionne que la plupart des propriétaires de VUS n’osent s’aventurer qu’après quelques années d’utilisation. Quoi qu’il en soit, ce qui était un modèle de simplicité dans les années 1980 est aujourd’hui devenu un ensemble hautement évolué et sophistiqué qui déborde de technologies.

Les améliorations et mises à jour apportées à la gamme 2010 sont nombreuses et significatives. Dépendamment de la version choisie, les acheteurs peuvent s’attendre à retrouver une barre stabilisatrice avant à découplage électronique, un régulateur de traction actif, des commandes d'assistance en descente et de démarrage en pente, un différentiel à glissement limité avec détection de couple, un régulateur de vitesse lente ainsi qu’un système 4RM multimode à bouton-poussoir.

De nos jours, il est bien évident que la plupart des conducteurs de VUS ne s’en servent pas pour jouer dans la boue. D’ailleurs, la vaste majorité des VUS sur le marché ne sont pas conçus pour un usage tout-terrain intensif. Or, ce n’est pas le cas du Toyota 4Runner 2010.

Au-delà de tous ses bidules, il renferme une imposante et robuste quincaillerie dont les utilitaires urbains ou multisegments ne profitent pas. Au lieu d’une structure monocoque, il mise sur un ensemble châssis-cadre très résistant et, à défaut d’une simple traction intégrale permanente, il exploite un boîtier de transfert à deux régimes. N’oublions pas le pneu de secours pleine grandeur inclus sur tous les modèles.

Après tout, le 4Runner doit se montrer à la hauteur de sa réputation, c’est-à-dire celle d’un véhicule familial compétent en semaine et d’un monstre tout-terrain la fin de semaine.

Profitant de l’automne qui achève, j’ai pris la clé des champs et des bois au volant du 4Runner, ce qui m’a permis de mettre à l’épreuve ses nouveaux attributs sophistiqués. Dans les faits, Toyota Canada avait invité les journalistes dans la région de Huntsville, en Ontario, plus précisément dans des sentiers techniques spécialement choisis et balisés.

Le programme de la journée avait de quoi intimider votre humble serviteur, encore considéré comme un novice de la conduite hors route. Je vous le dis, il y avait de la boue, des feuilles mouillées et toutes sortes obstacles glissants, partout où je posais les roues. Question de me rendre un peu plus nerveux, les pneus du modèle que j’ai testé étaient davantage conçus pour l’asphalte que pour la terre.

Le Toyota 4Runner 2010 propose un arsenal d’équipements tout-terrain plus impressionnant que jamais.