Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Toyota Avalon XLS 2007 : essai

Toyota Avalon XLS 2007 : essai

Par ,

Confort et espace, un joli mariage

Plusieurs journalistes automobiles et maniaques de chars déplorent l'Avalon, en particulier sa conduite trop calme et trop feutrée. Certes, sa suspension est très souple, mais la voiture ne se comporte pas comme un bateau dans les virages. En fait, pour être honnête, j'ai adoré au plus haut point ma semaine d'essai au volant de la berline d'âge d'or de Toyota.

L'Avalon: confort et tranquillité.

Une question de douceur...

Il est rare que j'utilise le terme «moelleux» pour décrire le roulement d'une voiture -- aussi rare que j'ai la chance de conduire une Bentley Arnage ou une Rolls Royce Phantom -- mais je fais une exception dans le cas de l'Avalon. Cette voiture dorlote ses occupants dans un confort et une tranquillité de haut niveau... ce qui ne veut pas dire qu'elle les ennuie! En effet, au-delà de sa suprême douceur de roulement, la plus grande berline de Toyota ne fait pas pitié quand on lui demande de changer rapidement de direction.

Bien évidemment, ce n'est pas une berline sport. Avec ses dimensions généreuses et sa suspension molle, elle répond aux besoins de sa clientèle cible, qui privilégie le confort et le luxe au détriment de la maniabilité et de la performance. C'est mon cas et j'ai été bien servi tout au long de ma semaine d'essai. En général, la voiture réagit docilement aux mouvements du volant, tandis que son roulis de caisse et ses tressaillements sont bien neutralisés -- sauf cas extrêmes.

...ou d'espace?
La silhouette de l'Avalon dissimule efficacement son habitacle ultra spacieux. Bien qu'elle affiche seulement 205 mm de plus en longueur que la Camry, elle se veut une véritable limousine pour les passagers arrière, notamment au niveau des jambes (la longueur des portes arrière nous donne un indice). Le fait que le dossier des places arrière s'incline rehausse le plaisir de se promener en Avalon. En revanche, on ne peut rabattre lesdits dossiers vers l'avant afin d'augmenter la capacité de chargement.

Le dégagement pour la tête, les jambes et les coudes est abondant pour tous les passagers. À l'avant, les sièges offrent un support merveilleux, un chauffage agréable et une sellerie en cuir somptueuse. L'aménagement et la finition de l'habitacle sont sobres mais de bon goût. Les matériaux utilisés créent une impression de qualité, tandis que l'instrumentation est claire et précise.

Qu'en est-il de la force?
Grâce à ses 268 chevaux et 248 lb-pi de couple, l'Avalon n'est certainement pas paresseuse. D'ailleurs, elle accélère de 0 à 100 km/h en 6,9 secondes (selon le constructeur). Le V6 de 3,5 litres à 24 soupapes qui se trouve sous son capot exploite le double système de distribution à calage variable intelligent (VVT-i) de Toyota.

Ce puissant moteur est toujours à l'aise.