Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Toyota Camry 2018 : un V6 qui fait une méchante différence

Toyota Camry 2018 : un V6 qui fait une méchante différence

Enfin une Camry réellement agréable à conduire Par ,

Plano, Texas — Au fil des années, les Toyota Camry qui se sont succédé avaient toutes un point en commun : leur agrément de conduite n’était pas terrible. Elles étaient fiables, bien assemblées et pratiquement increvables, mais si on aimait la conduite d’une voiture, on était certainement déçu. 

Les choses se sont améliorées lorsque la génération qui nous quitte est arrivée. Les gens de Toyota en étaient tellement fiers qu’ils avaient invité les chroniqueurs automobiles à la piste de Charlotte, en Caroline du Sud, pour nous permettre de la tester à fond. Ils avaient même engagé le pilote NASCAR Kenny Wallace pour nous faire découvrir la voiture en tant que passager sur le circuit à haute vitesse et nous convaincre des vertus de cette nouvelle génération. L’exercice avait été passablement concluant, puisque les qualités routières de la Camry se sont révélées être meilleures que précédemment. 

Voilà que la nouvelle Toyota Camry 2018 est avec nous depuis quelques semaines et la compagnie a voulu nous convaincre une fois de plus des qualités sportives de sa berline intermédiaire. Elle a repris la même formule, mais cette fois, c’est au Texas Motor Speedway que nous avons été invités à faire l’essai de cette Camry supposément plus en verve en termes de performances (rappelons que sa silhouette a été conçue pour optimiser l’aérodynamisme des Camry inscrites au championnat NASCAR Monster Energy).

Allure futuriste
Chez Toyota, et même chez Lexus en fait, les efforts de design se concentrent essentiellement sur la section avant avec des calandres d’allure agressive. C’est au tour de la Camry d’en bénéficier. Le grillage est minimaliste alors qu’il apparaît en forme de « V » largement ouvert avec l’écusson de la marque en plein centre et des phares effilés de chaque côté. L’impact visuel est accentué par des ouvertures à chaque extrémité du parechoc, qui comprend en sa partie centrale une large grille d’aération. Soulignons au passage que la Camry hybride présente une section avant beaucoup plus sage en apparence. Ce design agressif joue bien son rôle… à la condition que la voiture soit de couleur pâle. L’effet est presque perdu si on choisit une carrosserie de couleur gris foncé ou noire. Parlant de noir, il est possible de commander un toit contrastant de couleur noire, ce qui donne un look assez impressionnant — encore une fois pourvu que le reste de la carrosserie soit pâle.

Cette silhouette aux allures assez spéciales nous incite à croire que la Toyota Camry 2018 sera performante. Toutefois, on a un certain doute lorsqu’on prend place à l’intérieur, car la planche de bord est relativement conservatrice malgré une section centrale en forme de « V » qui regroupe les principales commandes. L’écran multimédia affiche d’ailleurs des dimensions plutôt modestes. Ceci dit, il faut souligner la qualité de la finition et des matériaux (plus de surfaces souples qu’avant) ainsi que le très bon espace dans l’habitacle.

Sur la piste
Une fois rendus à la piste aux dimensions impressionnantes du Texas Motor Speedway, nous avons eu l’occasion de conduire les Camry sur le circuit routier situé à l’intérieur de l’ovale. Il s’agissait de ma deuxième prise de contact avec ce véhicule. La première fois, c’était à Montréal avec une version LE relativement modeste côté équipement et animée par le moteur à 4 cylindres de 2,5 litres développant 203 chevaux. Compte tenu de la silhouette agressive et de la nouvelle plateforme TNGA (Toyota New Global Architecture), je m’attendais à plus au chapitre des performances et de l’agrément de conduite. En fait, ce n’est pas la voiture qui est en cause; je parle plutôt de mes attentes personnelles face à des changements que l’on peut qualifier d’audacieux.

Sur la piste, ma perception de la Toyota Camry 2018 a changé considérablement lorsque j’ai eu la chance de prendre le volant d’une version XLE dotée du moteur V6 de 3,5 litres produisant 301 chevaux. En effet, quelques tours ont suffi pour permettre à la Camry de démontrer de bonnes accélérations, une stabilité rassurante en virage et une puissance de freinage fort adéquate. Par ailleurs, la direction s’avère beaucoup moins déconnectée que sur les versions précédentes.

Somme toute, cette nouvelle génération de la Camry, nettement plus intéressante que la précédente, a été développée en respectant bien les commandes du grand patron, Akio Toyoda, qui a incité ses stylistes et ses ingénieurs à être plus créatifs et à concevoir des voitures moins soporifiques. Ses demandes ont été exaucées.

En offrant diverses motorisations (dont un système hybride), versions et commodités, la nouvelle Camry sait répondre aux besoins et aux goûts de chacun. Et pour une fois, on n’a pas négligé les personnes qui recherchent une voiture agréable à conduire. Reste à voir maintenant si son adversaire de toujours, la Honda Accord (elle aussi totalement requinquée pour 2018), sera en mesure de l’inquiéter au chapitre des performances et du comportement routier.

Toyota adopte le Texas
Tout récemment, le constructeur japonais a pris possession de son nouveau centre d’opérations situé dans la ville de Plano, au Texas, abandonnant de ce fait ses anciens quartiers généraux de la Californie (le centre de design nord-américain y demeure). À prime abord, cette décision peut sembler étrange, compte tenu du style de vie de la côte ouest américaine. Toutefois, sur un plan pratique, cette relocalisation donne à Toyota une position plus centrale afin de pouvoir mieux communiquer avec l’ensemble du continent.

Comme tout est gros au Texas, ce nouveau campus suit la tendance. En effet, les différents départements de l’ingénierie, des finances, de la recherche et du développement sont répartis dans 7 édifices, tous respectant les nouvelles normes d’environnement de travail et d’écologie. Le complexe a coûté plus de 1 milliard $US et devrait accueillir au moins 4 000 travailleurs une fois que tous les éléments auront été mis en opération. Sur le plan écologique, on retrouve plus de 22 000 panneaux voltaïques placés sur le toit des 4 garages étagés afin de produire plus de 30 % de l’énergie électrique requise. Quant au reste, il est fourni par de l’électricité provenant de fermes éoliennes situées à proximité.

Il s’agit pratiquement d’un petit village avec son médecin en résidence, son spa, sa salle d’exercice et d’escalade en plus de quelques épiceries et même d’une pharmacie. Le travail s’effectue à aire ouverte, à des postes dont la hauteur est variable (pour ceux qui désirent travailler debout), tandis que de multiples salles de réunion permettent aux employés de se réunir sans déranger leurs voisins.

NDLR : Besoin d’un 2e avis sur la Toyota Camry 2018? Lisez le compte rendu d’essai de Vincent Aubé

 

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
93%
Toyota Camry 2018
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Toyota Camry 2018
Toyota Camry 2018
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :Toyota
Photos de la Toyota Camry 2018