Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Toyota Corolla CE 20e Anniversaire 2008 : essai

Toyota Corolla CE 20e Anniversaire 2008 : essai

Par ,

Quand le contenu est plus important que le contenant

Autrefois, quand venait le temps de faire le choix d'une voiture neuve, il y a deux grands principes qui s'affrontaient : on y allait pour la fiabilité ou pour le plaisir de conduire.

Aujourd'hui, cependant, avec une concurrence de plus en plus féroce et une variété de véhicules de plus en plus fiables sur le marché, on peut maintenant avoir le meilleur des deux mondes. Il y a toujours des exceptions, toutefois, et l'actuelle Corolla en est une.

Le prix est intéressant, et aller du point A au point B ne pourrait être plus simple.

Apparence ordinaire
Elle n'est pas laide du tout, mais cette Corolla ne gagnera pas de concours de beauté. À bien y penser, aucune Corolla dans l'histoire n'a vraiment eu une chance de se qualifier à un tel concours. Cette petite berline de Toyota n'offusquera jamais personne, mais elle se fond dans le paysage comme un ours blanc au pôle nord.

L'ensemble 20e Anniversaire ajoute des jantes en alliage de 15 pouces, un toit ouvrant à commande électrique et des écussons sur les ailes sur lesquels il est écrit : « Édition Limitée ». À mon avis, une Corolla à tirage limité est un oxymoron, un peu comme dire que Paris Hilton n'aime pas se faire photographier. En passant, si vous vous demandez ce que Toyota souligne avec cette édition anniversaire, ce sont les vingt ans d'assemblage des Corolla à Cambridge, en Ontario.

Basse consommation, à défaut de puissance
Il y a une guerre des chevaux dans tous les segments de marché, y compris celui des berlines compactes. Bien sûr, la refonte totale de la Corolla est pour très bientôt, mais en ce moment, elle est moins puissante que toutes ses rivales sauf une, la VW Jetta City. Sur le papier, le moteur de 1,8 litre avec ses 126 chevaux semble légèrement carencé, puisque la puissance des autres compactes varient entre 138 et 170 chevaux.

Par contre, on se débrouillait très bien avec des voitures de 85 chevaux il y a 20 ans, alors 126 étalons sont plus que suffisants pour la conduite en ville ainsi que sur l'autoroute et pour garder le cap dans le trafic d'aujourd'hui. Le facteur le plus important de ce groupe motopropulseur, c'est sa consommation de carburant, l'une des plus frugales de la bande des compactes : 7,8 et 5,6 litres aux 100 kilomètres, en ville et sur l'autoroute, respectivement, avec la boîte de vitesses automatique à 4 rapports. Ma consommation moyenne se chiffre à 8,3 litres aux 100 kilomètres.

Ce moteur 1,8 litre est l'un des plus économes en carburant de sa catégorie.