Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Toyota Highlander V6 AWD 2005

Toyota Highlander V6 AWD 2005

Remplir le vide entre les automobiles et les VUS Par ,

Remplir le vide entre les automobiles et les VUS

Si vous êtes à la recherche « du style, du comportement routier et du confort qu'offre une bonne berline sans oublier l'espace, la fonctionnalité
Faire connaissance avec une Highlander est une expérience de classe et remplie de bienfaits. (Photo : Alexandra Straub, Canadian Auto Press)

et la sensation de sécurité d'un VUS », ne regardez pas plus loin que la Toyota Highlander 2005. De sa ligne distinguée à son habitacle raffiné, la Highlander offre à son conducteur et ses passagers une randonnée confortable et excitante.

Faire connaissance avec une Highlander est une expérience de classe et remplie de bienfaits. Depuis l'introduction du modèle 2004, le populaire VUS offre 2 moteurs dont le 4 cylindres de 2,4 litres et le V6 de 3,3 litres. Trois versions sont aussi disponibles : celle munie du 4 cylindres et de la traction avant, celle équipée du V6 avec traction intégrale et une version à 7 passagers pourvue du V6 et de la traction intégrale.

Mon véhicule d'essai était muni du V6 de 3,3 litres à DACT et 24 soupapes développant 230 chevaux à 5 600 tr/min et 242 lb-pi de couple à 3 600 tr/min. Avec la complicité de la transmission automatique à 5 rapport avec contrôle électronique, la Highlander avait tout ce qu'il fallait pour dépasser
Même avec le V6 et sa relativement grosse stature, la Highlander est classée ULEV (Ultra-Low Emissions Véhicle). (Photo : Trevor Hofmann, Canadian Auto Press)

de façon sécuritaire ou pour se rendre sur les pentes de ski. Même avec le V6 et sa relativement grosse stature, la Highlander est classée ULEV (Ultra-Low Emissions Véhicle).

Autre élément digne de mention, la Highlander est un charme à conduire. Tel que mentionné plus tôt, elle est être décrite comme ayant « un comportement routier d'une berline ». Sa suspension indépendante utilise des jambes de force McPherson, un sous-châssis antivibrations, des ressorts hélicoïdaux, des amortisseurs à gaz et des barres stabilisatrices. Elle procure une conduite ferme, mais douce. Derrière le volant, je me sentais comme si je planais sur la route tellement la conduite est douillette.

Munie de la direction à pignon et crémaillère avec assistance variable en fonction de la vitesse du moteur, la tenue de route de la Highlander est
Derrière le volant, je me sentais comme si je planais sur la route tellement la conduite est douillette. (Photo : Alexandra Straub, Canadian Auto Press)

bonne, mais il y a un bémol car je ne me suis pas sentie de taille dans les virages serrés. Ces derniers m'ont rappelé que je pilotais un VUS, mais la conduite est tellement confortable sur les routes urbaines que je l'oubliais.

Que ce soit des virages serrés sur chaussée humide, sèche ou enneigée, les pneus radiaux toutes saisons tenaient bien au revêtement, ou ce qu'il en restait. Lorsque la limite d'adhérence était franchie, le système de traction intégrale assisté du contrôle de stabilité (VSC) et de l'antipatinage (TRAC) entraient en action.

Un voyage au centre de ski local m'a permis de mettre les différents systèmes à l'épreuve, surtout les freins ABS à disques ventilés à l'avant et à disques pleins à l'arrière. Le système de contrôle de stabilité travaille de concert avec l'ABS et l'antipatinage pour maintenir l'aplomb dans les virages en utilisant l'accélérateur et les freins afin de prévenir le survirage et le sousvirage.