Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Toyota Prius 2016 : premières impressions

Toyota Prius 2016 : premières impressions

Une Prius pour Monsieur et Madame Tout-le-monde Par ,

Vancouver, Colombie-Britannique — La Toyota Prius est une voiture économe d’essence et qui sort de l’ordinaire. Avec son intérieur spacieux et sa conduite facile en ville, les chauffeurs de taxis l’adorent. 

La nouvelle génération, lancée pour 2016, a du style et une bonne maniabilité. Non, je ne blague pas. Mon bref essai routier m’a clairement démontré qu’il faut la prendre au sérieux.

Une Prius qui retient l’attention
Même si des vedettes comme Leonardo DiCaprio et Cameron Diaz se pavanent en Toyota Prius, personne n’osait prétendre en acheter une pour son look ou son cachet. Du moins, jusqu’à maintenant.

Offerte à partir de 25 995 $, la nouvelle Prius profite de multiples retouches à l’instar des autres modèles Toyota. Son faciès déborde de caractère grâce à des blocs de phares pointus (incluant les phares antibrouillard), tandis que sa calandre plus discrète abaisse le coefficient de traînée à 0,24.

Sur les côtés et à l’arrière, la Toyota Prius 2016 ressemble de très près à la Mirai à hydrogène, un modèle futuriste et encore plus écolo qui n’est pour l’instant disponible qu’aux États-Unis. Ceci dit, je n’aime pas tellement l’angle ¾ arrière : les lignes du toit, du coffre et des feux arrière manquent d’harmonie.
Dans l’ensemble, la Prius 2016 est belle et frappe plus fort que l’ancienne, mais je n’irais pas jusqu’à parler d’un coup de circuit.

Du nouveau à l’intérieur aussi…
À première vue, l’habitacle nous paraît familier avec les cadrans montés au centre sur 2 étages, le petit volant, le tableau de bord profond et ainsi de suite. Les garnitures en blanc sont nouvelles, mais à votre place, je les éviterais, car elles ont l’air un peu bon marché (genre la Volt de 1re génération). En revanche, j’adore le cuir SofTex, une première dans la Toyota Prius en Amérique du Nord.

Plus on passe du temps à l’intérieur, plus on découvre de charmants détails. Par exemple, l’instrumentation a été revue afin d’intégrer 2 écrans couleur de 4,2 pouces (un pour l’indicateur de vitesse et un autre pour l’ordinateur de bord). La présentation est claire, moderne et nettement plus intéressante que l’ancienne version monochrome. 

Juste en bas, on retrouve de série un système audio avec écran de 6,1 pouces (7 pouces en optant pour l’ensemble Technologie ou la version haut de gamme Touring). L’affichage ressemble à celui des autres modèles Toyota actuels, ce qui n’est pas une mauvaise chose puisque je le trouve assez convivial. Une autre option à souligner est le système de recharge sans fil : on dépose notre appareil sur le plateau et le tour est joué! Malheureusement, ni Apple CarPlay ni Android Auto ne sont disponibles avec la Toyota Prius 2016. 

L’espace pour les passagers et les bagages s’est accru en partie grâce à une nouvelle suspension arrière qui a permis aux concepteurs d’abaisser le plancher. D’autre part, en ajoutant diverses fonctions d’infodivertissement et aides à la conduite (j’y reviendrai un peu plus tard), Toyota a dû trouver des façons de réduire le poids de la Prius, déjà lourde avec la batterie de son système hybride. C’est pourquoi les versions plus technos renferment une batterie au lithium-ion, plus légère que celle au nickel-métal hydrure qu’on connaît. N’ayez crainte, cependant, la performance des 2 batteries est identique.

Parlant de performance…
La Toyota Prius 2016 exploite un moteur à essence de 1,8 litre de même qu’une paire de moteurs électriques. La puissance nette du système se chiffre à 121 chevaux, ce qui est moins que l’an dernier. Toutefois, les gens de la compagnie nous ont expliqué que le Japon a récemment changé sa méthode de calcul de puissance pour les voitures hybrides; la nouvelle Prius n’est donc pas vraiment moins rapide que l’ancienne même si elle affiche sensiblement le même poids. 

La plus grande amélioration technique, vous l’aurez deviné, se trouve au niveau du châssis. Sa rigidité a été accrue de 60 %, ce qui favorise un roulement plus stable et silencieux ainsi que de meilleurs changements de trajectoire. La direction profite également de nouveaux réglages qui la rendent plus sensible et plus précise.

Vous n’y croyez pas? Nous avons eu la chance de comparer la Toyota Prius 2016 avec un modèle 2015 et je peux vous assurer que c’est la vérité. La différence entre les 2 voitures est notable : alors que la génération précédente souffrait d’une trop grande assistance et semblait réagir comme par hasard aux mouvements du volant, la nouvelle Prius nous donne réellement la sensation de communiquer avec l’essieu avant — étonnant pour une simple boulevardière comme celle-ci.

Si la précision de la direction vous importe peu, vous tomberez en amour avec le comportement routier. Au-delà du faible coefficient de traînée que j’ai mentionné plus tôt, la Toyota Prius 2016 sait nous inspirer confiance, que l’on circule sur l’autoroute ou encore sur des petits chemins endommagés. Elle bénéficie grandement d’une nouvelle suspension arrière à double bras triangulaire, qui adoucit le roulement et optimise la maniabilité en limitant le tangage de la carrosserie.

L’accélération en ligne droite n’a rien à voir avec une voiture sportive, mais la consommation d’essence a certainement de quoi impressionner. En effet, nous avons enregistré une moyenne à peine supérieure à 5 L/100 km après une journée passée en ville et sur l’autoroute, entre autres parce que nous avons pu rouler en mode électrique à 80 km/h sur de courtes distances et entre 30 et 50 km/h sur de plus longues distances.

Puisque la Toyota Prius entend maintenant rivaliser avec des voitures ordinaires comme la Honda Civic et la Hyundai Elantra, entièrement redessinées et dotées de systèmes électroniques jamais vus dans la catégorie des compactes, Toyota propose l’ensemble Safety Sense (590 $ avec la version de base; de série sur les autres). Au menu : système précollision, avertissement de sortie de voie, phares de route automatiques et régulateur de vitesse dynamique à radar. Ce n’est pas tout, car la version Technologie avec ensemble amélioré ajoute un affichage tête haute, un système de surveillance des angles morts et une alerte de circulation transversale arrière.

La Prius 2016 en bref
Toyota insiste pour dire que la 4e génération de la Prius sort de sa niche, en ce sens qu’elle passe d’une simple alternative écolo à un choix prioritaire pour les acheteurs de voitures compactes à hayon. Son design en repoussera quelques-uns, évidemment, mais avec toutes ses améliorations intérieures et ses nouveautés technologiques, la Prius 2016 a des chances de remplir son audacieuse mission.

 

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Toyota Prius 2016
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Toyota Prius 2016
Toyota Prius 2016
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :D.Heyman
2016 Toyota Prius pictures