Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Toyota Prius Groupe Technologie 2010 : essai routier

Toyota Prius Groupe Technologie 2010 : essai routier

La ligne verte entre le point A et le point B Par ,

La plus connue des hybrides célèbre cette année ses dix ans au Canada. La Prius, en plus d’être l’un des modèles du genre les plus populaires, incarne aussi pour plusieurs personnes le terme hybride. Toyota, consciente que la compétition fuse de toute part et de toutes les catégories, introduit une version encore plus verte que la précédente.

La plus connue des hybrides célèbre cette année ses dix ans au Canada. (Photo: Toyota)

Son style symbolise la logique même. Avec un coefficient de traînée de 0.25, elle est aujourd’hui une des voitures les plus efficaces contre la résistance aérodynamique. Sa forme en goutte se veut plus poussée que la génération qu’elle remplace. L’avant légèrement abaissé, un toit relevé et le petit becquet sur le hayon font qu’elle fend l’air pratiquement sans résistance. Le style plus élaboré avec ses phares en pointe de flèche lui donne un dynamisme nécessaire pour contrer son image plutôt passive. Son allure plaît ou ne plaît pas, mais elle ne laisse personne indifférent.

L’intérieur regorge d’audace. Les espaces de rangement se font nombreux et assez bien positionnés. L’abondance de volume, les grandes fenestrations et le peu de commandes apparentes procurent un environnement dégagé. La Prius est devenue une voiture à qui on peut donner des prétentions familiales sans problème. Avec autant de dégagement, cinq personnes trouveront facilement leur aise. Les grandes personnes ne manquent pas d’espace pour la tête grâce à la hauteur du pavillon. Les gens de petite taille risquent d’apprécier un peu moins la configuration intérieure à cause d’un volant limité dans ses mouvements. Le coffre gagne 35 litres dans la refonte pour un total de 445 litres. Une fois les sièges abaissés on obtient un volume de 1120 litres, ce qui est quand même imposant.

Une déception persistante sur les actuelles Toyota s’est faufilée dans la Prius, la présence de beaucoup de plastique et peu de matière souple. Plusieurs apprécient les indicateurs au centre de la planche de bord, de mon côté je dois admettre que ce n’est pas une configuration avec laquelle je suis particulièrement confortable. Le vide laissé au-dessus du volant met en valeur le plastique et pour ceux qui diront que ça améliore la visibilité , je vous rappelle pour votre sécurité qu’il est important de regarder loin et non pas le bout de votre capot.

L’écran de navigation sert également à la transmission de beaucoup d’informations notamment celles concernant les interventions de la motorisation électrique. Le groupe technologique inclut le toit à cellules solaires, une première pour une voiture de grande production. L’énergie récupérée par le soleil ne stimule pas les performances, mais bien la climatisation de l’habitacle.

L’écran de navigation sert également à la transmission de beaucoup d’informations notamment celles concernant les interventions de la motorisation électrique. (Photo: Toyota)