Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Toyota Sienna LE 2011 : essai routier

Toyota Sienna LE 2011 : essai routier

Comme dans le bon vieux temps Par ,

L'arrivée de la minifourgonnette dans les années 80 fut l’œuvre de Chrysler avec ses jumelles Caravan et Voyager, toutes deux équipées d’un moteur à 4 cylindres. Les jeunes et pas-trop-jeunes familles se sont accaparé ces familiales à 7 passagers comme des petits pains chauds, malgré leur timide cavalerie de 96 chevaux. La concurrence n’a pas tardé à répliquer.

La nouvelle Sienna est deux pieds plus longue que la Toyota Van des années 80, un pied plus longue que la Previa des années 90. (Photo: Matthieu Lambert/Auto123.com)

Et puis, c’est arrivé. Comme dans tous les segments de véhicules, les minifourgonnettes sont devenues plus grosses. Et plus grosses encore, au point où même des moteurs V6 de 3,0 litres étaient surtaxés. Pareil pour l’Office québécois de la langue française qui recommande l’utilisation du terme fourgonnette, puisqu’elles ne sont plus ‘mini’ du tout. D’accord.

Également, les mères de familles se sont probablement tannées de payer pour des pleins d’essence de 50 $, puisque la fourgonnette s’est engraissée au point de ne plus pouvoir consommer raisonnablement. Ah oui, nous avons commencé à tripper sur les VUS qui, ironiquement, nécessitaient eux aussi des pleins d’essence de 50 $ à ce moment-là.

Et malgré la prise de proportions, une fourgonnette assoit toujours 7 passagers, quelquefois 8. La plus récente Sienna, introduite l’an dernier, compte deux pieds de plus que la Toyota Van des années 80 et un pied de plus que la Previa des années 90. Elle partage avec ses prédécesseures—du moins, la Sienna spécifique que je conduis cette semaine—un moteur à 4 cylindres.

Pas sérieux, vous dites? Absolument. Évidemment, un V6 demeure le moteur de choix pour la plupart des acheteurs, néanmoins Toyota tente de prouver qu’on peut soutirer une consommation d’essence raisonnable de la fourgonnette. Le quatre cylindres de 2,7 litres développe 187 chevaux et un couple de 186 livres-pied, et se fait donner les ordres par une boîte automatique à 6 rapports.

D’abord, je dois dire que je m’attendais à ce que les 1 900 kilos de notre Sienna d’essai pénalisent les performances en ligne droite. J’ai eu tort : nous avons enregistré un temps de 0-100 km/h en 8,5 secondes ce qui, ironiquement, se montre plus rapide que les fourgonnettes à motorisation V6 s’étant confrontées au dernier Festival des essais de l’AJAC, la Honda Odyssey de 248 chevaux (9,2) et la Toyota Sienna de 266 chevaux (8,8).

La Sienna de base est équipée d’un 4-cylindres de 2,7 litres produisant 187 chevaux et d’une automatique à 6 rapports. (Photo: Matthieu Lambert/Auto123.com)