Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Toyota Solara 2003

Toyota Solara 2003

Par ,

Les hauts et les bas de l'anonymat

La question demeurait en suspens pour 2003: reviendra ou reviendra pas ? Toyota a finalement décidé de garder le coupé et le cabriolet Solara dans sa gamme de véhicules. Leurs ventes, plutôt discrètes depuis leur arrivée en 1998, n'en font pas des modèles très rentables. En contrepartie, les frais liés à la production sont peu élevés (car les deux modèles sont des dérivés directs de la Camry) et la Solara peut soutenir une faible diffusion.

Carrosserie

L'an dernier, la Solara a eu droit à quelques coups de crayon étant donné que l'on rafraîchissait les lignes de la Camry pour refaire les couches de la calandre de manière très discrète et, au passage, quelques modifications aux feux arrière. Rien de majeur. En 2003, statu quo. À bien des égards, la Solara n'est pas sans rappeler la Lexus SC 400. Un style flatteur avec des lignes sobres qui dégagent une belle homogénéité.

Mécanique

La Solara est toujours livrée en deux configurations, le coupé et le cabriolet, et en deux versions, SE et SLE. Elle reçoit une mécanique à 4 cylindres pour sa version de base. Ce moteur de 2,4 litres développe 157 chevaux (27 de plus que l'ancien 2,2-litres) avec une plus faible consommation d'essence. Le V6 revient inchangé. La boîte de vitesses manuelle de la version SE a subi quelques changements pour un passage des rapports plus fluide. Une bonne initiative, car l'ancienne boîte manuelle manquait sérieusement de précision. Toutefois, ce confort douillet risque de plonger le conducteur dans une certaine torpeur. À ce chapitre, la Solara possède les défauts de ses qualités; on aimerait un peu plus de vitalité.