Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Toyota Yaris Berline 2008 : essai routier

Toyota Yaris Berline 2008 : essai routier

La Corolla des années 80 Par ,

Que ce soit par sa taille ou son efficacité, la berline Yaris ne révolutionne rien en matière de conduite. Elle s'amuse à vous déplacer du point A au point B sans encombre. Urbaine avant tout, elle n'hésite pas à s'aventurer sur les autoroutes, mais on devra faire attention aux vents latéraux. Il y a peut-être une solution, je vous en parle un peu plus loin...

Toyota est passée maître dans la conception et la fabrication de petites voitures.

Les lignes de la Yaris n'ont rien d'accrocheur, rien de repoussant non plus. Elle fait plutôt jeune fille un peu trop sérieuse : je lui préférais l'Echo pour ses rondeurs. Mais elle a du coffre. Son volume de chargement convient à une jeune famille ou à une personne seule.

Aménagement de compromis
Ses portières avant s'ouvrent largement pour donner accès aux places assises, mais la position du volant gêne l'entrée du conducteur. Une fois assis, le conducteur profite du réglage en hauteur du volant pour se dégoter une position de conduite. Les sièges avant sont confortables, et le conducteur profite d'une assise réglable.

Si la finition extérieure est bonne, celle de l'habitacle fait davantage plastique sans être trop bon marché. La Yaris a été conçue pour tous les marchés, ce qui influe sur l'aménagement. Que la conduite soit à droite ou à gauche, on a peu de modifications à apporter lors de l'assemblage. Mais à quel prix pour le conducteur ? On tente d'égayer cette sobriété en utilisant des appliques argentées, mais elles sont trop brillantes et agacent l'oeil. La finition du sélecteur de vitesse (boîte automatique) fait pauvre. La concurrence offre mieux en termes de qualité de finition dans cette catégorie.

L'espace de rangement est très moyen. On compte sur un petit coffre au centre et sur la boîte à gants. Les porte-gobelet sont placés aux extrémités du tableau de bord : bonne idée pour le passager, mais plus délicat pour le conducteur. De bons points pour les commandes de la ventilation : grosses et rondes, elles sont faciles à identifier et à manipuler. Chaleur ou fraîcheur emplit rapidement l'habitacle pour le maintenir confortable. De bons points également pour la chaîne audio dont la sonorité satisfera la bonne moyenne des gens.

Ses portières avant s'ouvrent largement pour donner accès aux places assises.