Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Volkswagen Golf R 2012 : essai routier (video)

Volkswagen Golf R 2012 : essai routier (video)

L'héroïne du culte Par ,

Une Golf haute-performance, au-delà de l'aguichante GTI, n'est rien de nouveau. Dans les années 80, la Rallye Golf disposait de quatre roues motrices et du moteur suralimenté G60 de 160 chevaux. Durant la précédente décennie, la Golf R32 offrait un rouage intégral, un moteur VR6 de 240 ou de 250 chevaux ainsi que la fameuse boîte de vitesses DSG de VW.

Et maintenant, nous avons la Volkswagen Golf R 2012. Utilisant une version plus puissante du 2,0 litres turbo et une transmission intégrale, la R constitue la Golf la plus énergique à ce jour.

Pour les fans finis de VW, cette voiture peut bien représenter l'ultime hatchback survitaminée, la Golf la plus désirable et un symbole suprême de statut social, puisque seulement quelque 600 copies seront vendues cette année au Canada. Toutefois, pour le reste d'entre nous, il ne s'agit que d'une GTI plus dispendieuse.

Du couple en masse
Déjà un petit moteur assez étonnant dans divers produits VW et Audi, incluant la Golf GTI, le 2,0 L turbo sous le capot de la Golf R procure une bonne dose de puissance : 256 chevaux ainsi qu'un couple de 243 lb-pi qui se fait sentir de 2 400 à 5 200 tr/min. Une boîte manuelle à 6 rapports est la seule offerte au Canada et aux États-Unis.

Cependant, avec environ 130 kilos supplémentaires à traîner par rapport à une GTI 5 portes de base, la R n'est pas tellement plus rapide. Nous avons mesuré un temps de 0 à 100 km/h en 6,4 secondes, rapide mais pas mieux qu'une GTI équipée de la boîte DSG. Ce qui est vraiment impressionnant, c'est la quantité omniprésente de couple disponible qui procure des montées en vitesse très rapides.

La Golf R vous fait toujours croire qu'il y a quelqu'un à vos trousses, et que vous devez le clencher. Malgré nos lourds pieds droits, notre moyenne de consommation durant la semaine d'essai est de 10,1 L/100km. C'est de l'essence super sans plomb, en passant.

Et même si elle n'est pas aussi lourde du nez que la dernière Volkswagen R32 testée, le poids supplémentaire se fait sentir. On sent la Golf R mieux collée à la route, en partie grâce au rouage intégral : il libère la GTI à traction de l'effet de couple au volant, aussi minime soit-il.

Tout équipée
Il n'y pas d'options disponibles pour la Golf R. Elle comprend un toit ouvrant, des roues de 18 pouces, une clé intelligente, un système de navigation, une chaîne Dynaudio de 300 watts et des sièges sport garnis de cuir : toutes ces caractéristiques nécessitent un supplément dans la GTI.

La R obtient également des jantes au design exclusif, des parechocs avant et arrière uniques, des étriers de freins noirs avec logo R, une suspension plus ferme et des embouts d'échappement centralisés. La Golf R est fort jolie, et a certainement attiré l'attention des fans de VW. Les gens conduisant toute autre voiture qu'une Volks ne semblaient pas être aussi séduits. En fait, ils n'ont probablement même pas remarqué qu'il s'agit ici d'une Golf surpuissante à tirage limité.

Des sièges merveilleusement confortables nous retiennent en place lorsque la R est en mouvement latéral, une superbe position de conduite est facile à trouver, et la visibilité vers l'extérieur n'est gênée que par les appuie-têtes arrière.

Ce qui est fantastique de la Golf R, c'est qu'elle est tout aussi polyvalente qu'une Golf à 20 000 $. Les cinq portes rendent la famille heureuse, et avec un coffre de 413 litres, on dispose de plus d'espace de chargement qu'à peu près n'importe quelle voiture sport. De plus, son apparence subtile suggère une maturité sportive. Bref, c'est de bon goût.

Toujours une GTI
La Golf R est magnifiquement plaisante à conduire, mais pour moi, l'expérience de conduite n'est pas très loin de celle de la GTI. Ah, durant les mois d'hiver, la R gagne pas mal plus de points, tel que décrit par mon collègue Mathieu suivant le lancement de la Golf R au nord de la Suède.

J'aime la GTI. Beaucoup. Mais je ne paierais pas un supplément pour ses caractéristiques optionnelles; la voiture de base est parfaite pour mes goûts. C'est pourquoi je trouve l'écart de prix de 10 000 $ dur à avaler. Oui, elle est exclusive, et les fans finis de VW - vous savez, ce culte - vous envieront. Et oui, si vous aimez une sellerie de cuir et un système de navigation, la R n'est que 3 500 $ plus chère. À ce moment-là, elle en vaut la peine.

À 39 675 $, la Golf R est plus dispendieuse qu'une Subaru Impreza WRX STI de base, et environ deux mille dollars de moins que la Mitsubishi Lancer Evolution GSR. C'est de la concurrence, ça monsieur, et deux voitures qui attirent plus de regards que la VW.

La Volkswagen Golf R 2012 est, pour ceux pouvant se le permettre, une belle pièce d'ingénierie. Elle est peut-être l'héroïne pour ceux qui affectionnent les VW. Cependant, je préfère payer 30 000 $ pour une GTI cinq portes et avoir presque autant de plaisir.

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Volkswagen Golf R 2012
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Gallerie de l'article