Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Volvo S80 3.2 AWD 2008 : essai routier

Volvo S80 3.2 AWD 2008 : essai routier

Par ,

Plus luxueuse que sportive

Quand je demande à quelqu'un de me nommer spontanément des marques de voitures luxueuses, on me répond invariablement BMW, Mercedes-Benz et Cadillac. Parfois, on me répond Audi, Lexus ou Lincoln, mais on pense rarement à Volvo. Et pourtant, la marque suédoise fabrique des voitures depuis 1927.

La S80 constitue la plus grosse de la gamme des berlines de Volvo.

La S80 constitue la plus grosse de la gamme des berlines de Volvo, qui inclut également la S40 et la S60. Classée comme une intermédiaire, la S80 est offerte en deux versions depuis sa refonte l'an dernier. En 2007, nous avons essayé la version munie du moteur V8; maintenant, nous avons l'occasion de passer quelques jours au volant du modèle de base.

Une silhouette plus fluide
Redessinée pour l'année modèle 2007, la S80 dispose d'une carrosserie qui affiche des rondeurs plus prononcées par rapport à l'ancienne génération. Elle garde la même forme, mais on peut maintenant admirer ses passages de roues plus musclés, son nez plus proéminent et ses hanches sculptées.

Cependant, même avec cette refonte, la S80 continue à se fondre dans la masse; quelques-unes de ses rivales sont plus frappantes sur la route, comme la Mercedes Classe E ou la Lexus GS. Puisque j'aime mieux filer en toute discrétion plutôt que d'attirer l'attention, la S80 me plaît bien à cet égard.

Habitacle luxueux
L'habitacle est très attrayant et constitue un bon argument de vente. La qualité des matériaux utilisés pour la conception du tableau de bord est sans reproche. Quand on ferme les portes, on a une sonorité de solidité, comme si on fermait un coffre-fort. Les multiples boutons dans la console centrale portent à confusion au début, mais après deux jours d'utilisation, on apprécie leur fonctionnement.

Les sièges sont vraiment confortables avec leur revêtement en cuir souple. L'espace avant est généreux; à l'arrière, deux adultes seront à l'aise, mais trois se frotteront les épaules, et la personne assise au centre devra se débrouiller avec un manque d'espace pour les pieds, en raison de la bosse dans le plancher.

Le système d'avertissement des angles morts, ce que Volvo appelle BLIS, est une nuisance. Durant l'essai, les témoins lumineux placés dans les portes, à proximité des rétroviseurs, s'allument sans cesse, même quand il n'y a aucun obstacle autour de la voiture. De plus, l'ordinateur de bord n'arrête pas de me dire que le système ne peut fonctionner correctement, probablement en raison de la saleté de la route qui s'accumule sur les capteurs.

Les sièges sont vraiment confortables avec leur revêtement en cuir souple.