Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Volvo V60 T5 Drive-E 2016 : essai routier

Volvo V60 T5 Drive-E 2016 : essai routier

Solide performance, faible consommation Par ,

La gamme de Volvo se métamorphose et nous offre de nouveaux modèles très élégants avec de nouvelles motorisations ultra sophistiquées. Bien qu’elle n’ait percé le marché canadien que l’an dernier, la familiale V60 ne profite pas encore de ce design réinventé, mais elle demeure une voiture compacte fort attrayante et luxueuse. Le modèle que j’ai testé incorporait même le nouveau et remarquable système Drive-E de Volvo.

Drive-E s’applique à des moteurs à 4 cylindres en aluminium, légers et hautement pressurisés, dans le but de livrer une puissance comparable à un moteur à 6 ou même à 8 cylindres, dépendamment des réglages. Dans la Volvo V60 T5 Drive-E 2016, on parle d’un bloc de 2,0 litres avec turbocompresseur, refroidisseur intermédiaire et injection directe qui développe 240 chevaux et un couple de 258 livres-pied disponible à seulement 1 500 tours/minute. Il fait équipe avec une boîte automatique Geartronic à 8 rapports aussi douce que rapide d’exécution, assortie d’un mode manuel, d’un contrôle adaptatif des changements de rapport et d’une fonction d’arrêt/redémarrage automatique. Cette dernière, en mode Eco+, éteint le moteur même quand le véhicule ralentit de 5 à 0 km/h. 

Amplement explosive au décollage et lors des dépassements, la V60 T5 Drive-E se concentre surtout sur l’efficacité énergétique et la réduction des émissions. Elle brûle seulement 9,6 L/100 km en ville et 6,7 L/100 km sur l’autoroute, ce qui représente dans ce dernier cas une amélioration de 20 % par rapport au vieux 5-cylindres. 

Une version hybride de la V60 sera lancée d’ici la fin de la présente décennie, en passant. 

En plus de faire preuve de beaucoup d’énergie, mon exemplaire s’avérait très habile dans les courbes, merveilleusement stable sur les routes endommagées et apparemment peu inquiété par des conditions météo défavorables (mon essai s’est déroulé entièrement par beau temps, alors je n’ai pu le vérifier). Merci à sa structure rigide et à sa suspension indépendante bien réglée. Je dois dire que le roulement doux, souple et raffiné de la Volvo V60 2016 reflète parfaitement sa nature haut de gamme.

Elle est silencieuse aussi. Les ingénieurs ont placé du matériel insonorisant à une foule d’endroits stratégiques et habillé tout l’intérieur de façon à limiter les bruits et les vibrations. L’impression de qualité est grande à bord de cette voiture, comme en témoignent les beaux accents métalliques, le bloc central « flottant » et les commandes superbement conçues. N’oublions pas les montants de toit, tous recouverts de tissu. 

L’instrumentation principale se veut un joli mélange de cadrans analogiques (avec des aiguilles rouge/orange vif) et d’affichages numériques. Celle des versions les plus dispendieuses est encore plus stimulante visuellement. De son côté, l’écran de 7 pouces du système d’infodivertissement Volvo Sensus au milieu du tableau de bord est un peu plus petit et légèrement moins convivial que celui de certaines rivales. Le mien n’incluait pas de GPS ni même une caméra de recul. En revanche, la chaîne audio à 8 haut-parleurs livrait un très beau son. 

Les sièges de la Volvo V60 d’entrée de gamme sont garnis d’un tissu attrayant, avec des appuis latéraux en similicuir T-Tec, et procurent naturellement un soutien fabuleux au niveau du dos. L’espace pour les jambes, les hanches, les épaules et la tête est généreux, et ce, aux 2 rangées. L’habitacle diminue en hauteur vers l’arrière, ce qui contribue certes à donner à la voiture un profil d’allure plus sportive, mais qui réduit aussi la capacité du coffre à 430 litres ― un peu moins que dans la BMW Série 3 Touring ― ou encore 1 220 litres quand on rabat les dossiers 40/20/40. Cette lacune peut poser problème si vous devez régulièrement transporter une bonne quantité de bagages. Pensez-y.

La V60 n’offre pas non plus autant d’options que ses principales adversaires; pas de sièges ventilés ni de toit panoramique au menu. Par contre, son équipement de série est assez complet pour une voiture de 40 600 $. En plus de tout ce que j’ai mentionné précédemment, il y a des feux de jour à DEL, des jantes en alliage de 17 pouces, des rétroviseurs électriques chauffants, un frein de stationnement électronique, un bouton de démarrage, un volant multifonction gainé de cuir, des essuie-glaces automatiques, la lecture audio en continu via Bluetooth, un climatiseur automatique à 2 zones, un siège du conducteur à 8 réglages électriques avec mémoire, des sièges avant chauffants, la radio satellite et HD, le service d’assistance Volvo On Call, un toit ouvrant vitré, des appuie-têtes arrière rabattables électriquement et plus encore.

La Volvo V60 2016 se démarque en outre par son équipement de sécurité à l’avant-garde, dont le freinage autonome City Safety, l’antidérapage dynamique avec mode sport et le contrôle d’adhérence en virage avec répartition active du couple. Elle et la berline S60 sont d’ailleurs les seules compactes de luxe qui obtiennent la mention « Top Safety Pick+ » de l’IIHS en version de base. 

Mon modèle d’essai se dotait par surcroît d’un ensemble Climat à 1 350 $. Celui-ci comprend un parebrise chauffant, des buses de lave-glace chauffantes, un volant chauffant, des sièges arrière chauffants (places extérieures) et un système de filtration de l’air pour l’habitacle. Pour le même prix, vous pouvez obtenir les mêmes commodités, mais avec 2 sièges d’appoint pour enfant intégrés aux places arrière au lieu des assises chauffantes (ceux-ci sont également disponibles en tant qu’option individuelle à 650 $).

Si vous n’arrivez pas à vous décider entre une familiale et un petit VUS comme le Volvo XC60, la V60 Cross Country représente un bel entre-deux avec ses protections au bas de la carrosserie et sa garde au sol accrue de 63 millimètres (pour un total de 200). Dans un autre ordre d’idées, l’ultra performante V60 Polestar pourrait vous séduire avec son moteur de 350 chevaux et sa boîte de vitesses spécialement calibrée qui autorisent des sprints de 0 à 100 km/h en 5 secondes.

Mon verdict
Je l’avoue, j’aime beaucoup la Volvo V60 2016, même en version de base. Son design à la fois épuré et élégant, son habitacle de grande qualité, son superbe équilibre entre confort et performance, sa remarquable motorisation et sa sécurité inégalée dans la catégorie en font une voiture de choix. Elle a ses défauts, évidemment, mais on peut sans contredit la comparer à la Série 3 Touring ou à toute autre familiale compacte de luxe que vous envisagez. 
 

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Volvo V60 2016
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Volvo V60 2016
Volvo V60 2016
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos de la Volvo V60 T5 2016
Photo : Volvo
2016 Volvo V60 running footage
Photo : Volvo
The new Volvo Drive E family