Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Le BMW X3 M Competition 2020 : 10 choses à savoir

Pour mériter l’honneur d’afficher l’insigne M, une BMW doit accepter d’être triturée par des ingénieurs qui ont mission d’en extraire la quintessence sportive. Plus rien n’est tabou : moteur, châssis, suspension, direction et freins passent au cash !

De leur côté, les designers sculptent la carrosserie et multiplient les badges qui font saliver. Les X5 et X6 ont droit à ce traitement depuis 2009. Dix ans plus tard, ce fut au tour des X3 et X4. J’ai conduit un X3 M Competition (PDSF de 93 600$, 99 650$ avec les options).

Voici donc 10 choses à savoir au sujet du BMW X3 M Competition 2020.

Voir aussi notre Essai du BMW X3 M 2020

#1 Le duo tant espéré
Non content de lancer le X3 M, le constructeur a cru bon d’y joindre le X3 M Competition, exactement comme Mercedes-AMG qui ne se gêne pas pour sortir de son chapeau des variantes S. Les différences sont d’ordre mécanique et esthétique…

Auto123 lance Shopicar ! Tous les modèles de l’année et toutes les promotions en cours.

Photo : BMW

# 2 Se démarquer sans jurer
Ainsi, le M de « base » présente une grille noire élargie comme les poumons d’un vainqueur du Tour de France car il en faut en masse de l’oxygène pour alimenter la bête. Même stratégie pulmonaire pour la variante Competition (nous l’appellerons MC pour abréger) mais avec un pourtour plus lustré qui s’étend également aux rétroviseurs, aux ouïes latérales et à l’aileron (un kit optionnel favorise un plastique renforci de fibre de carbone).

La signature M se reconnaît aussi aux ailes proéminentes dont la teinte des contours est assortie à celle de la coque au lieu de se prendre pour une Outback. L’échappement à quatre tuyères diffère aussi entre les deux versions.

Photo : BMW

# 3 Pareil, pas pareil
Si on compare le MC avec l’un de ses rivaux les plus directs, le Mercedes-AMG GLC 63 S, les dimensions se ressemblent mais divergent. Même si le VUS compact de BMW est plus long (4730 mm vs 4680 mm) et plus haut (1667 vs 1625), il est aussi moins large (1897 vs 2096) et accuse un empattement moindre (2864 vs 2873). Comme tous deux proposent d’héberger cinq adultes, à vous de tester l’espace pour vos coudes et rotules.

Photo : BMW
Photo : Mercedes-Benz

# 4 Au fil des ans
Dans la foulée du succès du X5, le tout premier VUS de BMW, un concept X3 a été dévoilé à Detroit en 2003. L’année suivante, la première génération est sortie de l’usine autrichienne Magna Steyr.

La 2e génération a suivi en 2010, osant même intégrer un volant M Sport en 2016. La 3e génération s’est affirmée en juin 2017 en faisant de plus en plus de place aux accessoires M Sport. Enfin, au Salon de l’auto de Genève de 2019, BMW a présenté les versions M et M Competition des X3 et X4.

Photo : BMW

# 5 Fier de son pedigree
Des écussons, on en trouve à la pelletée dans le X3 MC ! Au cœur des têtières, sur le seuil des portières, dans les cadrans, sur le volant, sur la coque, sur le sélecteur de vitesses, le tout saupoudré d’accents d’aluminium ou de fibre de carbone.

Le soir, grâce à l’éclairage d’ambiance ajustable, le regard ne s’ennuie pas. Les sièges sport ne sont pas en reste, habillés de cuir Merino (Vernasca dans la M), ou possiblement bicolore avec des éléments en Alcantara.

Photo : BMW

# 6 Le cœur
Le 6-cylindres de 3,0 litres (codé S58) doublement turbocompressé développe 503 chevaux, comme par hasard la puissance du Mercedes-AMG GLC 63 S qui utilise toutefois un V8 de 4,0L pour y arriver. Il s’agit donc de 30 chevaux de plus que le M normal (473) mais le couple de 442 lb-pi est identique chez les deux bolides.

Il s’agit aussi du plus puissant six en ligne jamais conçu par BMW. Le 0-100 km/h en quasiment 4 secondes (4,1 et 4,2) en est la récompense. La boîte Steptronic ZF à huit rapports, auto ou manuelle (palettes au volant), participe à cette débauche de performances avec une ligne rouge à 7 200 tr/min.

Photo : BMW

# 7 Instrumentation débordante
À l’image du véhicule, le tableau de bord est compact, ce qui ne veut pas dire qu’il est chiche en interrupteurs, bien au contraire! Malgré la présence de l’écran central de 10,25 po, le nombre de pitons intrigants fascine, comme celui qui modifie le chant du moteur. Si on le laisse tranquille, les décibels se montrent relativement contenus ; si on l’enfonce, les tonalités rauques et gutturales pétaradent.

Photo : BMW

#8 Ça freine !
Ventilés, les énormes disques de 395 mm à l’avant (370 mm à l’arrière) sont actionnés par des étriers munis de 4 pistons. On n’a pas besoin de se tenir debout sur la pédale de frein pour sentir les mâchoires bleues (bien sûr ornées du logo M) mordre comme un ogre affamé pour immobiliser les superbes roues de 21 po (la « banale » M chausse du 20).

Photo : BMW

#9 Boutons-raccourcis
Comme il sied à un bolide, le X3 à la sauce M ne demande qu’à être paramétrer de toutes les façons possibles. Par exemple, on peut se tailler un affichage tête haute sur mesure, ce qui est très utile quand, ivre de bonheur, on croit distinguer au loin un panneau signalant la présence d’un photo-radar et qu’on aimerait bien savoir, sans quitter la route des yeux, à quelle allure on file, sachant que notre vitesse maximale a été bridée électroniquement à 250 km/h, ou même à 285 si on a coché le forfait M Driver.

Mais pour que les réactions de la bombe teutonne riment vraiment avec notre personnalité, BMW a monté sur le volant deux petits boutons rouges qui nous permettront d’être tour à tour Monsieur Hyde ou Docteur Jekyll.

Photo : BMW

On commence d’abord par configurer le X3 à son goût à partir de l’écran central, en se posant quelques questions cruciales :

Le contrôle dynamique de la stabilité (DSC), j’en ai besoin ou pas ?
Dit autrement : mes talents de pilote, ils sont imaginaires, limités ou grandioses ?

Le M xDrive, je le veux à quelle saveur ?
Je peux en effet sélectionner une traction 4WD normale ou sportive mais un choix seulement est possible si je désactive au préalable le DSC.

Quels paramètres de conduite je choisi ?
Ensuite, moteur, châssis et direction recevront les modes Confort, Sport ou Sport+.

Une fois que j’ai mixé un cocktail à mon goût, je mémorise les ingrédients sous M1… et je recommence aussitôt une autre recette totalement différente pour la sauvegarder en M2. L’idéal est de se concocter un M1 pépère et un M2 sauvage. Selon mon humeur du moment, il ne me restera plus qu’à enclencher la configuration appropriée. Et c’est parti mon kiki !

Photo : BMW

#10 Pour déménager le beau-frère
Pourquoi de telles prouesses sous le métal d’un utilitaire ? « Le client-type recherche des performances mais aussi un côté pratique », résume Martin Taillandier, copropriétaire de BMW Canbec. Je confirme : en abaissant les dossiers 40/20/40 de la banquette, j’ai pu enfourner une table inversée dans la soute dont la contenance gonfle jusqu’à 1600 litres. Bref, vous êtes à un cheveu de devenir un sous-contractant du clan Panneton.

Photo : BMW
Photo : BME