Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Chevrolet City Express : c’est déjà terminé

Chevrolet a décidé de mettre fin à la commercialisation de son fourgon City Express. En fait pour dire les vraies choses, elle a mis fin à la carrière du Nissan NV200 qui portait ses écussons, car depuis quatre ans, la division de GM propose ce véhicule jumeau du constructeur japonais.

L’année modèle 2018 sera la dernière pour le petit utilitaire.

La production, concrètement, a cessé en février 2018. Les concessionnaires auraient été informés l’an dernier de la décision de l’entreprise.

Le City Express avait pour mission de concurrencer le Transit Connect de Ford qui a connu du succès dès son arrivée en Amérique du Nord. Peut-être parce qu’elle n’a pas offert un produit qui lui était propre, elle n’a jamais réussi à convaincre suffisamment d’acheteurs. Depuis ses débuts à la fin de 2014, moins de 30 000 exemplaires ont été écoulés. À titre comparatif, Ford a vendu 34 473 Transit Connect l’an dernier seulement aux États-Unis.

Chevrolet n’a pas expliqué pourquoi elle mettait fin à la carrière de son fourgon, mais les chiffres que nous venons de citer parlent d’eux-mêmes. Après avoir vendu 636 unités au Canada en 2016, Chevrolet n’a trouvé que 264 preneurs en 2017.

Simplement pour le Québec, il s’est réclamé 145 City Express en 2016. Ce nombre a fondu à 53 l’année suivante. Le NV200, quant à lui, a vu ses résultats être plus stables : 426 unités écoulées dans notre province en 2016, 418 en 2017 (1651 et 1748 à l’échelle nationale).

Ford a pour sa part rejoint 2651 clients canadiens, dont 621 au Québec, avec son Transit Connect en 2017.

Pour l’instant, on ne sait pas si GM a un plan pour la suite des choses.

Chevrolet City Express
Photo : Chevrolet
Chevrolet City Express