Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Assurance auto : qu’est-ce qui change entre la France et le Québec ?

Des protections d’assurance auto
de qualité, à prix avantageux. Obtenez une soumission en ligne dès maintenant.
OBTENEZ UNE
SOUMISSION AUTO

En collaboration avec Macif assurance.

Depuis une dizaine d’années, la communauté française au Québec ne cesse de s’agrandir, au point d’avoir quasiment doublé de volume depuis 2005. Parmi toutes les formalités à prévoir, beaucoup se demandent comment fonctionne l’assurance auto une fois sur place. Quels sont les degrés de couverture ? Existe-t-il des montants minimums de franchise à prévoir ? Quelle est la part d’assurance obligatoire ? Pour y répondre, découvrez quelles sont les principales différences entre l’assurance auto en France et au Québec.

Les assurances obligatoires et facultatives

Au Québec, il existe un régime mixte d’assurance automobile. De fait, les démarches ne sont pas tout à fait identiques que celles pour souscrire une assurance auto en France.

D’un côté, il y a la SAAQ - régime d’assurance public - qui couvre vos dommages corporels. Vous êtes automatiquement couvert par cette assurance dès lors que vous payez votre permis de conduire (voir plus bas pour plus d’informations à ce sujet).

De l’autre côté, il y a l’assurance privée qui concerne les dommages matériels, c’est-à-dire ceux causés à votre automobile ou à d’autres. Au Québec, il est obligatoire d’assurer son véhicule, au moins pour la responsabilité civile, et pour un montant minimum de 50 000$.

En France, seule la garantie « responsabilité civile » est obligatoire pour rouler. Elle couvre l’ensemble des dommages causés aux tiers, par vous et/ou avec votre véhicule.

D'autres garanties peuvent être souscrites de façon optionnelle en fonction de l’usage ou d’éventuels risques tels que la casse, le vol ou la grêle.

Photo : D.Boshouwers

Les démarches pour réaliser sa carte grise

Au Canada, chaque province dispose de sa propre plaque d’immatriculation, avec un design spécifique. Sur cette plaque, on retrouve le nom de la province et une série de chiffres et de lettre.

À l’inverse de la France où les automobilistes ne paient qu’une seule fois leur carte grise (dans un délai d’un mois suivant l’achat du véhicule), les Canadiens doivent payer leur immatriculation une fois par an pour continuer à rouler en toute légalité.

En France, la carte grise reste, en principe, valable « à vie », tant que vous ne déménagez pas ou que vous ne changez pas de véhicule.

Enfin, pour effectuer votre demande de carte grise en tant que résident canadien ou québécois, vous devrez automatiquement vous rendre dans un point de service de la SAAQ. Si vous achetez votre véhicule auprès d’un concessionnaire, ce dernier pourra soit effectuer la démarche sur place, soit vous fournir un certificat d’immatriculation temporaire à transmettre à la SAAQ.

En France la démarche s’effectue uniquement en ligne, sans possibilité de passer par un guichet physique. Pour ce faire, vous devez transmettre votre demande sur la plateforme gouvernementale de l’ANTS.

Vous connaissez désormais les principales différences entre l’assurance auto en France et au Québec. Pour anticiper au mieux vos démarches, pensez à rassembler l’ensemble des documents liés à votre véhicule ainsi qu’à votre permis de conduire. Au Québec, il vous sera demandé de présenter votre dossier de conduite français au moment d’assurer votre véhicule.