Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Audi et le gaz naturel

Audi et le gaz naturel

Un vieux concept qui se modernise drôlement Par ,

La gamme de technologies « tron » d'Audi rassemble des idées innovatrices en matière de transport pour les années à venir. La A3 e-tron (hybride enfichable) rime avec sportivité et économie d'essence, tandis que la R8 e-tron (entièrement électrique) nous fait rêver à une performance de très haut niveau sans la moindre émission de CO2.

Voici maintenant « g-tron ». Plusieurs d'entre nous sont familiers avec le gaz naturel comprimé (GNC), ne serait-ce que pour avoir aperçu des mentions sur certains autobus de ville confirmant leur nature écoresponsable.

Audi A3 e-tron 2014 vue 3/4 avant
Photo: Audi

Le gaz naturel hier
Je connais le GNC depuis fort longtemps. Mon oncle, qui était chauffeur de taxi et de limousine entre les années 1960 et 1990, a possédé un grand nombre de voitures qui se servaient de cette source d'énergie naturelle pour rouler. Son principal attrait à l'époque était un faible coût, sans compter des émissions relativement modestes. C'est encore vrai de nos jours.

Audi a déployé des efforts incroyables pour élever le concept du GNC à un tout autre niveau.

Produire du gaz
Grosso modo, Audi produit son propre gaz naturel en combinant de l'hydrogène avec des résidus d'une usine de biométhane. L'hydrogène provient d'un processus d'électrolyse alimenté par des sources renouvelables dans une toute nouvelle usine située à Werlte, dans le nord-ouest de l'Allemagne.

Le gaz produit par Audi dans cette installation est en fait du méthane synthétique dont les propriétés chimiques s'avèrent quasi identiques à celles du vrai gaz naturel. On peut donc l'emmagasiner, le transporter et le distribuer via l'infrastructure déjà en place.

Aucun impact environnemental
Quand on regarde les choses de plus près, on se rend compte que l'usine et sa production sont carboneutres. En fait, c'est encore mieux que ça.

L'usine de Werlte produit suffisamment de méthane synthétique pour alimenter 1 500 nouvelles Audi A3 g-tron sur une distance annuelle de 15 000 kilomètres. Le CO2 absorbé et stocké par le site finit par compenser toutes les émissions de ces voitures au cours de la période donnée.

Audi R8 e-tron 2013 vue 3/4 arrière
Photo: Mathieu St-Pierre

L'Audi A3 g-tron
Voici sans doute la démonstration la plus accessible de ce que nous réserve le transport durable dans un futur rapproché. L'Audi A3 g-tron exploite un moteur TFSI de 1,4 L qui a été spécialement modifié pour fonctionner au gaz produit par la compagnie.

Sa puissance s'élève à 110 chevaux (ce qui est respectable) et son couple, à 147,51 livres-pied. C'est suffisant pour lancer la A3 g-tron de 0 à 100 km/h en moins de 11 secondes et jusqu'à une vitesse de pointe de 190 km/h. Ces chiffres, qui peuvent paraître faibles si l'on se fie aux standards actuels, sont attribuables en grande partie au poids léger de la voiture, soit 1 265 kilos (2 789 livres).

Vue de l'extérieur, l'Audi A3 g-tron ressemble à une A3 ordinaire, ce qui la rend d'autant plus attirante. Idem pour l'habitacle où seule une jauge à gaz nous fait comprendre qu'il s'agit d'un modèle différent.

Autrefois, les réservoirs de GNC posaient un problème. Audi a trouvé une solution : des réservoirs en composite ultra légers. Chacun pèse 27 kilos (59 livres), soit 70 % de moins que ceux en acier. Ils utilisent du polymère renforcé de fibre de carbone, un autre polymère renforcé de fibre de verre ainsi qu'une matrice polyamide imperméable au gaz. D'une capacité totale de 7 kilos (15,4 livres) de GNC, on les retrouve sous le coffre à l'endroit où repose normalement le pneu de secours.

Tous pleins faits (gaz et essence), l'Audi A3 g-tron offre une autonomie d'environ 1 300 kilomètres! Seulement en utilisant du GNC, elle peut parcourir jusqu'à 400 kilomètres. Ses émissions de CO2 sont de l'ordre de 95 g/km.

Conduire l'Audi A3 g-tron
J'ai eu la chance d'essayer la voiture de Werlte à Berlin et je peux vous assurer qu'elle se conduit essentiellement comme une A3 régulière, ce qui est une bonne chose. Bien qu'elle paraisse un peu hésitante au départ (comparativement à ce que nous a habitués Audi avec ses moteurs nord-américains), la A3 g-tron se sent très à l'aise sur la route et se débrouille admirablement dans le trafic du centre-ville de Berlin. La puissance arrive progressivement, surtout à partir de 2 500 tours/minute environ.

Une fois lancée, l'Audi A3 g-tron passe librement d'une source d'énergie à l'autre, ce qui l'aidera énormément à se faire accepter par le grand public. On peut même changer le mode d'alimentation manuellement. J'ai fait mon essai avec une superbe boîte manuelle à 6 rapports. L'alternative est une automatique S tronic.

En définitive, même si l'Audi A3 g-tron pèse approximativement 60 kilos (132 livres) de plus qu'une A3 conventionnelle de 1,4 L, son comportement routier se veut identique à celui de la A3 que nous connaissons sur notre continent (TFSI de 2,0 L).

Audi A3 g-tron 2014 vue de coté
Photo: Mathieu St-Pierre

L'implantation
Audi déploiera les premières A3 g-tron en Allemagne vers la fin de 2013. En même temps, l'usine de Werlte deviendra pleinement opérationnelle.

Audi a pensé à tout. Les clients s'inscriront à son service de distribution de GNC, puis prendront part à un processus de comptabilisation qui enregistra la quantité de gaz qu'ils mettront dans leur voiture à la station-service. En fait, ce système fonctionnera comme une carte de crédit prépayée et les aidera à réaliser à quel point ils bénéficient du service.

À court et à moyen terme, l'Audi A3 g-tron ne sera commercialisée qu'en Allemagne, où l'on retrouve un réseau de distribution de GNC bien établi. Les plans pour les autres marchés européens demeurent inconnus, tandis que les chances d'une mise en marché en Amérique du Nord sont très minces.

L'un des principaux avantages pour les consommateurs est une réduction des coûts d'énergie. En effet, le GNC s'avère moins cher que le diesel. Le problème, du moins chez nous, c'est que le diesel et l'essence ne coûtent pas encore assez cher pour favoriser l'adoption de ressources alternatives comme le GNC.

Gallerie de l'article