Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Les portions d’autoroutes sans limites de vitesse seront conservées en Allemagne

Depuis quelques années déjà, des voix s’élèvent en Allemagne afin que soit revue la politique voulant que certaines portions d’autoroutes soient laissées sans limites de vitesse.

Principalement, les demandes en ce sens viennent des militants du Parti Vert de l’endroit, de même que de tous les environnementalistes qui souhaitent voir le pays réduire sa « production » de CO2.

Et bien ces derniers devront prendre leur mal en patience, car le Bundestag, l’assemblée parlementaire de la République fédérale d’Allemagne, a rejeté hier une proposition du Parti Vert qui voulait imposer une limite de 130 km/h à travers les quelque 13 000 km du célèbre réseau des Autobahn.

La suggestion d’éliminer les portions d’autoroutes sans limites de vitesse en Allemagne est polarisante à travers le pays. Pour certains, cela doit être fait pour des questions de logique, de sécurité et de soucis de l’environnement. Pour d’autres, cette permission accordée aux automobilistes sert à montrer l’excellence de l’industrie automobile allemande qui fabrique des véhicules capables de rouler allègrement et de façon sécuritaire à des vitesses de 250 km/h.

Même les acteurs de l’industrie se servent de portions d’autoroutes pour effectuer des essais, souvent lorsque la circulation est éparpillée, ou la nuit, là où elle est pratiquement inexistante sur certains segments.

À ce propos, mentionnons qu’environ les deux tiers des Autobahn n’ont pas de limites de vitesse, mais qu’en de nombreux endroits, des panneaux électroniques peuvent en imposer à des moments critiques, soit lorsque la circulation est trop dense ou que la météo invite à la prudence.

Puis, aux endroits où une limite est indiquée, les règles sont très strictes. Et pour avoir roulé en Allemagne, on peut vous confirmer que les automobilistes sont très respectueux à cet égard.

Les amateurs de vitesse pure remportent donc une victoire, mais soyez certains que ceux qui souhaitent imposer des règles reviendront tôt ou tard à la charge.