Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Bentley 101 : Dans les coulisses de la fabrication de ces machines anglaises

Bentley 101 : Dans les coulisses de la fabrication de ces machines anglaises

Par ,

Crewe, Angleterre - Je suis entourée de magie. Et je ne suis pas à Disneyland. Mais pour tout passionné de voiture – en tout cas, pour le passionné de Bentley – ce pourrait tout aussi bien être l’endroit le plus incroyable sur terre.

Dans les coulisses de Bentley
Photo: Alexandra Straub

Car c’est ici que les rêves – dans ce cas-ci, les voitures – deviennent réalité.

Les installations, situées à Crewe, en Angleterre, couvrent un peu plus de 32 hectares. C’est là que près de 4 000 employés s’affairent à créer les emblématiques Mulsanne et Continental.

La visite de l’usine s’amorce lorsque David Hilton, chef du design extérieur chez Bentley, nous explique quelques-uns des procédés entrant dans la conception d’un véhicule avant qu’il ne puisse prendre la route. Utilisant tantôt des modèles créés par ordinateur, tantôt des maquettes d’argile, le processus est pour le moins long et laborieux. Prenons la Continental : depuis les premiers croquis jusqu’à sa production, il faudra près de quatre ans.

Alors que je circule dans l’usine, je suis fascinée par la façon avec laquelle les diverses pièces de ces merveilleuses machines prennent vie. Notre groupe de représentants de médias internationaux a le privilège de visiter des secteurs ma foi pleins de surprises : partout, on y voit des gens en chair et en os.

Si je me fie aux visites que j’ai faites par le passé chez d’autres constructeurs, ce sont désormais les robots qui occupent la majeure partie des emplois. Pas chez Bentley, où des ouvriers s’affairent à assembler, poncer ou coudre les pièces les unes aux autres. C’est que la philosophie adoptée par la marque tient encore : Bentley croit que les mains et les yeux sont les meilleurs outils.

Cela est flagrant lorsque l’on voit des mains et des yeux humains marquer les imperfections sur les cuirs dont les couleurs sont inégales, de façon à ce que chaque pièce entrant dans la fabrication de chacun des véhicules soit parfaite. Que fait-on des résidus de fabrication? On les recycle, on ne le jette pas.

Durant cette visite de l’usine Bentley, j’ai eu droit à une expérience particulièrement sensorielle au moment où nous avons pénétré dans l’atelier de préparation du bois. L’odeur piquante qui émanait des divers placages de bois (l’érable, le noyer, l’eucalyptus, entre autres) emplissait les pièces et les poumons d’un bout à l’autre. Rien qu’au son des outils de ponçage et de coupe, nous savions tout de suite à quel art on s’adonnait ici.

D’après ce qu’on nous a expliqué, il faut environ 120 heures-personnes pour façonner les pièces de bois d’une Bentley Mulsanne, ce qui représente environ quatre semaines. Cela donne une nouvelle signification à la notion de « fabrication artisanale », du moins lorsqu’il s’agit de production automobile.

Mais c’est dans le « Salon » que la vraie magie opère. C’est là que les clients sont invités à s’asseoir bien confortablement pour personnaliser leur Bentley, d’un parechoc à l’autre. Du revêtement extérieur aux cuirs qui en garniront l’intérieur, en passant par les placages vernis à la perfection, elles seront aussi uniques que leurs propriétaires.

Quelques faits intéressants à propos de l’usine Bentley, histoire d’impressionner vos amis :
  • On applique 25 kilogrammes de peinture sur une Mulsanne. C’est pas moins de huit couches, appliquées à la machine et à la main;
  • L’usine de Crewe construit six Mulsanne par jour, alors qu’il en sort 40 Continental;
  • La construction d’une Mulsanne demande au moins 500 heures-personnes;
  • Il faut 4 heures 40 pour envelopper et coudre le volant d’une Bentley, et 5 heures 10 s’il est chauffant!
  • L’usine de Crewe est le plus grand fabricant de moteurs biturbos W12 au monde.

Dans les coulisses de Bentley
Photo: Alexandra Straub

Gallerie de l'article